Validation (2/2)
Calcul des grandeurs aérodynamiques





Pour valider totalement un modèle numérique, il convient de comparer les résultats de la simulation avec des résultats significatifs déjà validés par l'expérience ou par la théorie, si celle-ci existe.

Dans le cas du cylindre siège de l'effet Magnus, une référence est l'ouvrage scientifique [3] dans lequel des grandeurs aérodynamiques expérimentales sont proposées. La théorie ne permet pas en effet de prédire les vrais coefficients de portance et de traînée caractérisant l'écoulement.

L'expérience de référence propose, pour un rapport de la vitesse circonférencielle à la vitesse de l'écoulement à l'infini de l'ordre de 2, les résultats adimensionnés suivants:


Les résultats de notre simulation numérique ne permettent pas de valider le modèle. En effet, les coefficients obtenus sont très différents:

Ces mauvais résultats ne permettent cependant pas de conclure sur la qualité du modèle en raison de la difficulté d'interpréter les grandeurs fournies par la commande ACOEFF de StarCD, dont la façon de calculer ces coefficients reste obscure. De plus, l'erreur peut venir du fait qu'on utilise une méthode instationnaire pour calculer un écoulement purement stationnaire. Il nous paraît alors impossible de conclure sur cette étape de validation.
On peut cependant envisager l'étude d'autres écoulements de référence pour la validation du modèle. Le temps étant compté pour l'étude globale, il a fallu passer à la suite: l'étude de la Savonius.

Cependant, le respect de la continuité des champs évoquée à la page précédente nous fait croire au bon comportement de ce type de calcul avec maillage mobile.