Démarche à adopter dans le cadre d'un programme de création d'aménagements de lutte contre le ruissellement.


 

 

Lutter contre le ruissellement en milieu rural nécessite  de travailler en collaboration étroite avec les agriculteurs.
Ceux sont des acteurs majeurs qu'il faudra consulter à chaque étape du programme que ce soit pour connaître les problèmes rencontrés sur la région d'étude ou pour réaliser les aménagements à proprement parler.
Les expériences menées sur les bassins du Tissié et du Rance ont essayé d'impliquer aux maximum les agriculteurs dans les projets :

           puce05.gif (253 octets) la réussite des actions entreprises dépend de leur degré d'adhésion.
Ainsi, la démarche générale à adopter dans le cadre d'un programme de lutte contre le ruissellement est très influencée par le soucis de communiquer avec les exploitants agricoles.
Cette démarche, inspirée des deux expériences  citées auparavant, se décompose en trois étapes :


                                                       

Notons qu'il faut ajouter à ces trois étapes  les tâches transversales de Suivi Technique et d'Animation, sortes de clefs de voûte du projet.
 

 

 

 

02.gif (3703 octets)

puce09.gif (224 octets)

But

Dresser un état des lieux du ruisseau et des exploitations
(niveau parcellaire 1/5000 ème)

 

puce09.gif (224 octets)

Méthode

Utilisation d'un questionnaire à l'attention des agriculteurs
Localisation et définition des problèmes sur le terrain (rendez-vous personnalisé)

 

puce09.gif (224 octets)

Mode de réalisation possible

Utiliser les ressources de la Chambre d'Agriculture (contacter le Groupe de travail ÉROSION)

 

puce09.gif (224 octets)

Charge de travail

Correspond à 2 mois de travail d'un groupe de 3 personnes

 

 

03.gif (3717 octets)

puce09.gif (224 octets)

Utilité des cartes

puce04.gif (58 octets) Illustrer l'enquête Diagnostique Érosion
puce04.gif (58 octets) Visualiser l'état actuel des parcelles (en quoi favorisent-elles ou non le ruissellement, l'infiltration, le ralentissement des eaux?)
puce04.gif (58 octets) Dégager les objectifs prioritaires
puce04.gif (58 octets) Donner une approche globale du bassin-versant : responsabiliser les agriculteurs par rapport à l'ensemble des riverains

 

puce09.gif (224 octets)

Cartes à réaliser

puce04.gif (58 octets) Répartition et identification des exploitations agricoles
puce04.gif (58 octets) Parcelles à risques
puce04.gif (58 octets) Propositions d'aménagements
puce04.gif (58 octets) Parcelles des agriculteurs volontaires et mesures adoptées

 

puce09.gif (224 octets)

Informations nécessaires à la réalisation

puce04.gif (58 octets) Affectation des sols
puce04.gif (58 octets) Végétation existante
puce04.gif (58 octets) Réseau hydrographique
puce04.gif (58 octets) Aménagements proposés
puce04.gif (58 octets) Aménagements contractualisés
puce04.gif (58 octets) Mesures particulières

 

puce09.gif (224 octets)

Sources d'information

puce04.gif (58 octets) Fond cadastral
puce04.gif (58 octets) Orthophotographie IGN
puce04.gif (58 octets) Photographies aériennes (à réaliser)

 

 


01.gif (3715 octets)

La phase de contractualisation est certainement l'étape la plus délicate.
Il s'agit d'arriver à convaincre l'agriculteur de se lancer concrètement dans le projet.
Le taux de conversion d'agriculteur potentiellement intéressé en agriculteur impliqué est très variable :

Expérience du Tissié : 50%
Expérience du Rance : 10%

 
La contractualisation doit être l'aboutissement logique d'un processus de sensibilisation de l'agriculteur :

1-Réunion de travail avec tous les agriculteurs suite à la campagne de Diagnostique : proposition d'un plan d'aménagements
2-Fixation de rendez-vous individuels
3-Entretien personnalisé : contractualisation, solutions concrètes d'aménagements

 

 

04.gif (3751 octets)

La réussite du programme est directement liée au  temps d'écoute et d'échange entre agriculteur et technicien. L'exploitant agricole a un rôle majeur dans l'aménagement du territoire rural, il revient au technicien de le responsabiliser et de lui expliquer les attentes nouvelles de notre société.
En ce sens, il doit sensibiliser l'agriculteur aux problèmes environnementaux comme l'érosion, l'effondrement des berges, la pollution des eaux. Pour ce faire, au moins trois réunions d'informations doivent avoir lieu chacune à un intervalle de  2 à 3 semaines dès le début de l'opération.

puce09.gif (224 octets)

Les réunions d'information

Le but de ces interventions est de réunir l'ensemble des acteurs impliqués sur le bassin-versant pour comprendre que seule une solution collective peut-être donnée au problème de l'érosion.

Les acteurs à réunir sont les suivants :

puce11.gif (135 octets)Nature des acteurs puce11.gif (135 octets)Caractéristiques
Élus locaux représentent la volonté locale de limiter les inondations
Pêcheurs meilleur potentiel piscicole
Forestiers rôle de la couverture végétale
Agriculteurs agissent sur le cycle entier de l'eau
Associatifs promouvoir les activité liés à l'eau
Instances départementales et régionales DDAF, ARPE, Agence de l'Eau, ONF, Chambre d'agriculture

Les sujets à évoquer en priorité sont :

puce04.gif (58 octets) La connaissance du bassin-versant
puce04.gif (58 octets) La qualité et le tourisme
puce04.gif (58 octets) Les inondations et les sécheresses
puce04.gif (58 octets) La valorisation du patrimoine local

Un découpage en deux temps est à privilégier
                 matinée puce05.gif (253 octets) conférences
                  après-midi puce05.gif (253 octets) visites sur le terrain

Outils :
                 bei05.gif (12937 octets)

 

puce09.gif (224 octets)

Apport des rencontres

Elles doivent aboutir à la prise de conscience de l'influence des aménagements de l'espace, l'évolution des activités sur le ruissellement, l'infiltration, l'érosion.... et donc sur le comportement de la ressource en eau.

Cela passe par l'acquisition de connaissances sur le bassin-versant et une ouverture d'esprit.

Bassin-versant : puce05.gif (253 octets) comprendre ce qu'est un bassin-versant
puce05.gif (253 octets) voir la nécessité de coordonner des actions
Ouverture : puce05.gif (253 octets) rencontrer des personnes ayant un autre usage de l'eau que le sien
puce05.gif (253 octets) constater la difficulté à gérer l'eau tout en conciliant tous ses usages


 


05.gif (3781 octets)

Le suivi technique est absolument nécessaire pour assurer la pérennité des actions :
                           puce05.gif (253 octets) les agriculteurs eux-même le demande
Ce suivi doit permettre de transmettre une approche et un savoir-faire en matière de lutte contre le ruissellement : 
                           puce05.gif (253 octets) connaître les nouvelles techniques, les modes de réalisation des aménagements et leur fonctionnalité exacte

De plus, il est judicieux de suivre l'évolution des aménagements et de mesurer leur effet :
                  puce05.gif (253 octets) constater le comportement du cours d'eau
                  puce05.gif (253 octets) s'apercevoir des rééquilibrages naturels des ouvrages

C'est pourquoi il est recommandé de se doter d'un réseau d'observation du cours d'eau comme par exemple d'échelles relevant la hauteur.
Ce moyen de surveillance peu coûteux a été mis en place sur la Bassin du Rance, il serait donc intéressant de s'inspirer de leur démarche.

 


Navigation

Bilans des deux expériences Proposition de cadre légal