Aménagements de l'Aïse

Cadre juridique

L'Aïse est un cours d'eau privé. L'article 114 du Code rural précise que l'entretien des cours d'eau est à la charge des riverains. Néanmoins, dans la plupart des cas, les riverains ne s'intéressent absolument pas à ce problème. C'est pour cette raison que les collectivités locales peuvent se substituer aux riverains pour prescrire ou exécuter des travaux s'ils présentent un caractère d'intérêt général ou d'urgence.

C'est sur ce point que réside tout le problème de l'aménagement du bassin versant de l'Aïse. En effet, les communes situées sur la partie amont de la rivière ne se sentent que moyennement, voire pas du tout concernées, car les crues de l'Aïse n'ont eu comme conséquence notoire que l'inondation de quelques champs.

En revanche, ces crues ont provoqué des dégâts matériels à Venerque et on s'est rendu compte que les inondations ont été aggravées par des phénomènes d'embâcles provenant des communes en amont. Mme le Maire, Hélène Breton, souhaite donc effectuer des aménagements, en particulier entretenir le cours d'eau dans sa traversée de l'agglomération et améliorer l'écoulement des eaux vers l'Ariège. Mais le problème est que ces travaux seront inutiles si les communes en amont ne veillent pas à l'entretien du cours d'eau pour éviter que ces phénomènes d'embâcles se reproduisent. Suite aux crues de juin 2000, la municipalité se doit d'effectuer des aménagements pour restaurer la rivière et entretenir les fossés. La liste des aménagements prévus est disponible ici.

Mesures d'ordre général

D'une manière générale, la protection de Venerque doit faire l'objet d'une large concertation avec les communes situées plus en amont dans le bassin versant. Il est envisagé que l'Aïse fasse l'objet de travaux d'entretien avec une maîtrise d'oeuvre du Syndicat Symbiose pour la partie amont du ruisseau jusqu'à la commune de Saint-Léon, du Syndicat de la Mouillonne (SMIVOM) pour la partie aval, sur la commune de Venerque uniquement. La Direction Départementale de l'Agriculture et de la Forêt (DDAF) doit veiller à la cohérence et à la coordination des opérations. M. Bernard AZEMA en particulier s'occupe actuellement de contacter les maires des communes concernées afin de savoir si elles envisageraient de se porter Maîtres d'Ouvrage pour l'entretien de l'Aïse, ce qui permettrait même en l'absence de Syndicat Intercommunal d'effectuer un aménagement cohérent de la rivière. Pour l'instant, le projet n'en est donc qu'à ses balbutiements.

Les propositions d'aménagements de l'Aïse pour lutter contre le ruissellement sont disponibles dans une partie commune aux deux groupes du BEI : lien.