Conclusion


Pour répondre aux objectifs fixés par le BEI, qui étaient de réaliser une étude de faisabilité de l'implatation de barrages sur le bassin versant de la Lèze afin d'écrêter les crues, il en résulte que cette solution ne paraît pas s'imposer comme être la meilleure solution pour répondre à ce problème.

En effet et au vu des différents résultats obtenus par l'étude de la crue de juin 2000 et par la modélisation du fonctionnement du bassin versant de la Lèze en période de crue, la solution d'écrêter une crue par des barrages reviendrait à stocker environ 350 000 m3 d'eau pour écrêter la crue de 20 cm et environ 500 000 m3 pour l'écrêter de 50 cm.

Pour fixer un peu les idées, essayons de voir à quoi correspond en terme de barrages écrêteurs ces quantités d'eau: en prenant un barrage de 1000 m3 (soit 10 m de large, 100 m de long et 1 m de haut), il en faudrait environ de 350 à 500 pour écrêter convenablement la crue et dimunier l'impact de celle-ci sur les riverains.

La taille du barrage choisie est arbitraire, mais elle permet de se rendre compte de ses dimensions. De plus, pour le type d'ouvrages que la RTM envisageait de construire, c'est à dire des petits barrages écrêteurs en remblais, la taille de ceux-ci semble assez représentative de ce qu'ils pourraient être.

Quant à l'emplacement de ces ouvrages, on peut également souligner que placer 350 à 500 barrages sur un bassin versant comme celui de la Léze (environ 350 km2 à Lézat) et également se contenter de les positionner uniquement sur les affluents de la Lèze devient une opération plus que délicate. Puis, quant à la réalisation de ceux-ci, on notera le choix du matériau pas forcement adapté a ce type de projet. En effet, il faudrait prévoir leur dimensionnement pour ne pas que les barrages soient submergés par une crue puisque si tel était le cas alors ils seraient emportés par la crue.

Pour tous les problèmes décrits ci-dessus, l'implatation d'ouvrages hydrauliques pour écrêter les crues de la Lèze n'apparaît donc pas comme une solution valable. On pourrait donc envisager d'autres types de solution pour tenter de résoudre ce problème d'inondations comme par exemple la création de plaine d'inondations et le réamenagement des berges.