La marée n'est pas la seule cause des variations
du niveau de la mer.

La variation du niveau de la mer ne se limite pas à la marée. Les mers et les océans sont en permanence soumis à des forces diverse périodiques ou aléatoires. Les effets de la météorologie sur le niveau de la mer sont loin d'être négligeables. L'atmosphère et la mer sont deux milieux en interaction permanente.

La réponse des océans à l'action de l'atmosphère est diverse. Cela va du simple clapot au train de houles résiduelles qui arrivent sur nos côtes. Ces ondes de faible période (2 à 20 secondes) sont générées par les vents qui soufflent en surface. Les hommes se sont relativement bien prémunis contre ces effets en protégeant les ports et en construisant des jetées.

Les tempêtes provoquent aussi des surcotes qui sont quelquefois lourdes de conséquences sur les hommes et leur environnement. Les Pays Bas et la Grande Bretagne se sont dotés d'un réseau de surveillance le long de leurs côtes après les inondations majeures qui eurent lieu en 1953. En France, les habitants du littoral Atlantique et de La Manche se souviennent encore de l'ouragan qui s'abattit le long des côtes dans la nuit du 15 au 16 octobre 1987. On a observé cette nuit-là des surcotes allant jusqu'à 2,5 m (1,6 m à Brest) : heureusement la tempête a eu lieu en période de morte eau et donc de faible marnage.

marégramme enregistré le 16 octobre 1987 à Brest

Ces effets de surcotes sont en général liés aux dépressions atmosphériques. Mais les surcotes sont quelquefois (très rarement le long de nos côtes) dues aux tremblements de terre qui secouent le fond des océans. L'onde créée se propage et provoque ce que l'on appelle communément des tsunamis. Ces phénomènes sont imprévisibles et ne sont que peu ou pas observés en Atlantique alors que dans le Pacifique, les tsunamis sont plus fréquents. Un réseau d'alerte, centralisé par l'Université de Hawaii, a été mis en place dans le Pacifique pour tenter de détecter et suivre l'évolution d'un tel événement.

Les surcotes-décotes, la houle, les tsunamis... sont à effet quasi-immédiat, mais il est des changements qu'on ne peut percevoir qu'après une longue durée d'observation. C'est le cas de l'évolution du niveau moyen des océans. Il a souvent été entendu ou lu que le niveau moyen des océans montait de façon sensible depuis quelques décennies (1 à 2 mm par an). On explique généralement et contradictoirement cette élévation soit par l'effet de serre qui serait causé par l'activité industrielle accrue depuis la fin du 19ème siècle, soit par une variation normale du climat, soit encore par les mouvements de la croûte terrestre.

L'étude des variations du niveau de la mer, la description de ces phénomènes, même statistiques, est essentielle.


page origine de la marée.
retour page d'accueil Marée