retour au tableau


CONFIGURATION 3



La production initiale est fixée à Qmax. Ceci permet d'obtenir une pression de sortie Ps max pour une pression de réservoir Préservoir init spécifiées dans le cahier des charges.

 Etude du vieillissement du puits

La pression minimale de sortie étant fixée à Ps max /2 pour des raisons techniques, on étudie le vieillissement du puits en faisant diminuer la pression de sortie entre Ps max et Ps max /2 et en relevant la pression correspondante dans le réservoir. La production reste fixée à Qmax.


La pression réservoir correspondant à une pression de sortie Ps max / 2 est donc ici de l'ordre de 0,966*Préservoir init.


Top Bottom


 Diminution de la production

On étudie désormais l'évolution des pressions en fonction du débit de sortie, pour une pression de sortie fixée à Ps max / 2. Ceci permet aux industriels de connaître le vieillissement du puits et de déterminer à partir de quelle pression de réservoir il va être nécessaire de lancer l'activation par gas-lift.


Top Bottom

 Activation par gas lift

L'activation par gas lift n'a aucun effet pour une production Qmax et une pression de sortie égale à Ps max / 2. On diminue alors le débit de sortie afin de déterminer à quel moment le gas lift va avoir un effet positif, c'est-à-dire à partir de quelle production Q l'injection de gaz va diminuer la perte de charge entre la sortie et le réservoir. Finalement, ce débit se situe aux alentours de Q max / 2.

Les courbes suivantes représentent, pour deux débits (Q max / 3 et Q max / 2), l'effet de différents débits (Q1 < Q2 < Q3) de gas lift sur la pression à l'intérieur du pipe. On limite le débit de gaz injecté à 1/4 du débit de gaz que l'on récupère en sortie en l'absence de gas lift.

Remarque : Gas lift sous Olga :

Faire du gas lift sous Olga est un peu plus compliqué que sous Tacite. En effet, sous Olga, on ne donne pas directement le débit de gaz mais le débit total de fluide et la fraction massique de gaz. Il faut donc simultanément modifier la fraction massique de gaz et le débit total pour mettre en place le gas lift. Compte tenu de la faible masse volumique de gaz réinjectée, le débit total ne change que très peu, et c'est donc essentiellement sur la fraction massique qu'il faut opérer. Par conséquent, il faut dans un premier temps augmenter la fraction massique de gaz, puis vérifier que le débit de gaz réinjecté est réaliste. Il est ensuite nécessaire d'ajuster le débit de liquide en jouant sur le débit total, et enfin de vérifier que le gas lift est toujours acceptable.



 

On peut remarquer ici que l'activation par gas lift n'a pas un effet considérable à ces débits. Ceci est en partie dû à la limitation imposée sur le débit de gaz injecté. Le problème est en fait ici de déterminer exactement le débit de sortie à maintenir et le type de pompe dont on dispose pour le gas lift, qui conditionne le débit maximal de gaz à injecter.


Top Bottom



Contexte
Présentation
Modélisation
Démarche
Résultats
Analyse
Conclusion