Considérons pour système un kilogramme de prémélange.

On note:H: son enthalpie; U: son énergie interne; P:sa pression; V:son volume.

Par définition : H=U+PV

Entre le début et la fin de la réaction:

(d'après le premier principe de la thermodynamique et puisque la transformation est adiabatique)

Grâce à l'hypothèse des Gaz parfaits, la première loi de Joule s'applique sur le mélange:

correspond à la capacité calorifique massique à volume constant.

Notons qu'une hypothèse supplémentaire vient d'être faite: est considérée constante durant la combustion.

Nous allons maintenant la calculer.Pour cela, nous allons supposer qu'elle s'apparente à celle du diazote.Il s'agit en effet du constituant très majoritaire

du mélange avant la combustion et pendant.

Les tables nous donnent:

Avec : la capacité calorifique massique à pression constante. R: la constante des gaz parfaits.

D'après la relation de Mayer:

Ainsi on en déduit :

Revenons à l'égalité:         ( ici par , on suppose la valeur absolue)

Nous allons supposer que .

Nous montrerons a posteriori la validité de cette hypothèse.

Ainsi l'égalité ci-dessus devient:

Validation de l'hypothèse(*):

Nous allons comparer .

D'après la loi des Gaz parfaits:

On remarque par les calculs que la masse molaire du mélange ne varie pas avant et après la combustion; sa valeur est 1.8 kg/mol.

On peut donc supposer que la masse molaire du mélange au cours de la combustion est d'environ 1,8 kg/mol.

Ainsi approximativement:

   

Ce qui est effectivement négligeable devant la variation d'énergie d'environ 3000 kJ/Kg.

butt.jpg (2706 octets)