Présentation - Introduction



L'idée première du groupe était de s'intéresser aux différents types d'aménagement de rivières pratiqués de nos jours. Partant de cette volonté, nous avons pris divers contacts, auprès de l'ARPE et de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne notamment. Il nous a ainsi été possible de définir précisément le thème et les sujets que nous souhaitions aborder dans le cadre de ce B.E.I. :

Le bassin Adour Garonne est gros consommateur d'eau d'irrigation : des prélèvements accentuent la faiblesse des débits d'étiage en période estivale notamment au cours des étés secs de ces dernières années, et rendent indispensables des équipements de stockage. Le bassin versant de la Charente (10000 km²), et plus particulièrement sa partie à l'amont d'Angoulême, est actuellement déficitaire. Dans le cadre du Plan de Gestion des Etiages de la Charente, afin de limiter les prélèvements en rivière, un possible recours à des retenues de substitution a été évoqué pour permette un retour à une situation d'équilibre. Sur les départements de la Charente et de la Charente Maritime des projets sont actuellement à l'étude. Ces techniques d'aménagement des bassins versants nous ont amenés à nous intéresser également à l'utilisation de techniques végétales pour l'équipement et l'entretien des berges des cours d'eau.
L'objectif de notre B.E.I. est donc double: d'une part évaluer la faisabilité de retenues de substitution sur le bassin versant déficitaire de la Charente; d'autre part de comparer les techniques lourdes et les techniques végétales d'aménagement des berges.

L'organisation de notre groupe est calquée sur la masse de travail que représente chaque aspect présenté ici. Ainsi nous avons donc choisi de nous répartir de la manière suivante : un binôme pour l'aménagement des berges et les trois autres travaillant sur les retenues de substitution. La constitution du groupe est donc la suivante :

retour à la page d'accueil du BEI sciences de l'eau et de l'environnement