Bureau d'Etudes Industrielles "Energies Renouvelables et Environnement"

Prises d'eau dans le cirque de Salazie

    Dans le but de solutionner le déficit chronique en eau de la côte Ouest de la Réunion, le département de la Réunion entreprend en 1983 le lancement du projet d'Irrigation du Littoral Ouest (PILO), avec pour objectifs :

Ce projet a pour but de transférer par 30 kilomètres de galeries souterraines les eaux captées dans les rivières des cirques de Mafate et de Salazie vers le littoral Ouest.

    Cependant, les prises d'eau fixées sur les rivières des cirques sont soumises à des régimes hydrologiques très variables. Elles sont régulièrement confrontées à des crues éclair qui provoquent un charriage de pierres important au niveau des ouvrages. Notre binôme s'intéressera donc au fonctionnement des prises d'eau du cirque de Salazie.


Prise d'eau de la rivière Fleurs Jaunes - Cirque de Salazie (Août 2006)
Source : BRL Ingénierie


Objectifs

    Après une première phase de recherches bibliographiques et de données topographiques, nous chercherons à modéliser le comportement de la prise d'eau sur la rivière Fleurs Jaunes afin de répondre aux questions suivantes :

Méthodologie

    Pour répondre aux questions précédentes, notre binôme va adopter la démarche suivante :

  • Etude hydrologique du bassin versant de la rivière, à partir des données pluviométriques définies par le binôme 1 : nous déterminerons ainsi les différents régimes de la rivière, les débits mensuels, annuels, décennaux, les ressources en eaux du bassin versant, la qualité du sol et la nature des pierres pouvant être charriées (dimensions) etc, afin de définir les capacités hydriques de la rivière. Cette étude nous permettra de modéliser le fonctionnement de la ravine par la suite, en connaissant la quantité d'eau que l'on peut prélever à une période donnée de l'année. De plus, nous souhaitons, à partir de ces conclusions, déterminer le dimensionnement de la prise d'eau : sa hauteur de seuil, le diamètre de l'orifice de captage, etc. 
  • Description du fonctionnement de la prise d'eau : les ouvrages conçus sont adaptés aux conditions particulières des ravines de l'île de la Réunion. Nous voulons présenter le fonctionnement particulier de ces prises d'eau, et expliquer le rôle des différentes parties : le seuil, le déversoir, les grilles, la passe à "bichiques", l'ouvrage de jonction, le chenal d'amenée, le chenal de chasse, le dessableur. 
  • Modélisation de la ravine au niveau de la prise d'eau en régime normal puis en période de crue : dans cette partie, nous chercherons à simuler, à l'aide du logiciel TELEMAC, le comportement de la ravine en régime permanent puis lors de débits importants. Cette étude s'inscrira dans le cadre du bureau d'étude Modélisation des Zones Inondables. Notre modélisation numérique a pour but de visualiser l'évolution du volume d'eau captée par la prise. Nous utiliserons pour cela si possible les données bathymétriques du site, sinon nous construirons à la main le profil de la rivière. 
  • Evaluation des impacts financiers et environnementaux : à partir des données de l'étude publique demandée par le Conseil Général de la Réunion lors de la phase projet du transfert des eaux, nous chercherons à déterminer, à l'échelle uniquement du cirque de Salazie, les conséquences financières de ce projet qui rencontre actuellement énormément d'aléas climatiques et géologiques. De plus, nous évaluerons les impacts environnementaux de ces ouvrages, en analysant les conditions actuelles de répartition des ressources hydriques, de la faune et de la flore.
  • Modélisation du charriage de pierres lors des crues : les grandes quantités de roches déplacées lors des crues sur les ravines sont retenues au niveau de l'ouvrage. Lors de phénomènes météorologiques exceptionnels, ce charriage peut amener une dégradation de l'ouvrage à l'aval de la chute. On souhaite déterminer les volumes de pierres transportées, afin d'estimer les impacts sur l'ouvrage.
  • Solutions envisagées : à partir des simulations précédentes, et avec l'appui de M. Mosnier, ingénieur EDF, nous chercherons à évaluer les solutions techniques que l'on peut apporter afin de diminuer cette dégradation. Puisque la prise d'eau ne sert pas de retenue d'eau, le charriage de pierres ne joue pas un rôle directement pénalisant sur le captage de l'eau. Cependant, il peut jouer un rôle sur le coût de l'exploitation de l'ouvrage. Les solutions à proposer doivent ainsi tenir compte de l'enjeu financier et des conditions de réalisations dans une région difficile d'accès. 

   

Planification

Le planning de notre projet est détaillé dans un diagramme de Gantt.



Bibliographie