Bureau d'Etudes Industrielles "Energies Renouvelables et Environnement"

CONCLUSION



    Ce projet nous a permis de nous rendre compte des besoins en eau pour l'irrigation et pour l'eau potable de la côte Ouest de l'île de la Réunion. Il ressort de cette étude que les besoins seront excédentaires par rapport aux ressources disponibles d'ici quelques années malgré le projet du transfert des eaux. Il en ressort également que ce dernier projet serait la solution la plus intéressante d'un point de vue économique pour l'avenir.

    L'implantation de forage permettrait, par exemple, d'irriguer pendant une année sèche entre 120 ha et 170 ha pour 150 m3/h de plantations de canne à sucre. Cependant il serait nécessaire de porter une attention particulière au problème de l'intrusion marine dans les nappes se trouvant à proximité du littoral. 

    L'usine de dessalement peut répondre de façon favorable aux besoins en eau potable sur la côte Ouest de l'Île de la Réunion. Cependant cette solution reste, pour le moment, très polémique puisqu'elle demande un coût énergétique important.

     

    Nous avons donc constaté que le projet du transfert des eaux était le projet le mieux adapté à la demande actuelle. Cependant ce projet pose le problème de charriage, au niveau des ouvrages de captage, ce qui pourrait diminuer les capacités de distribution d'eau du projet et demander une maintenance accrue et coûteuse. 

    La solution finale retenue par notre groupe est l'utilisation du transfert des eaux à laquelle vient s'ajouter une utilisation complémentaire de l'exploitation des eaux souterraines et éventuellement de l'implantation d'une usine de dessalement de l'eau de mer. En effet le transfert des eaux vise en partie à réalimenter les réserves d'eau souterraine dans la région Ouest de l'île, ce qui permettrait de remédier au problème d'épuisement des nappes phréatiques.