BEI ENERGETIQUE ET PROCEDE
ETUDE DU PROCEDE ES-SAGD

 
Conclusions

 

Cette étude nous a permis de mettre en évidence les différentes difficultés rencontrées lors de la mise en production d'un champ d'huiles lourdes. Leur très grande viscosité rend la déplétion primaire impossible, et conduit à des techniques de récupération avancées, tout en minimisant les coûts techniques.

 

Le premier process étudié, l'injection de vapeur de manière à réduire la viscosité de l'huile, et de lui permettre de couler dans le fond du réservoir, a montré son efficacité sur des configurations simples. Les taux de récupération peuvent être relativement importants (60% - 80%), mais cela au prix d'un besoin élevé en vapeur d'eau, qu'il aura fallu chauffer au préalable, donc source de gaz à effet de serre.

 

Dans un second temps, nous avons donc comparé le procédé considérant la vapeur seule à un mix incluant un solvant hydrocarboné léger. Les résultats sur un champ hétérogène ont montré qu'un cocktail de 75% de vapeur et 25% de solvant permettait une récupération quasi équivalente au cas de vapeur pure, mais avec une économie réalisée sur le chauffage de la vapeur très substantielle.

 

Enfin, nous avons testé différents solvants, dans les même conditions d'injection, ce qui nous a conduit à montrer que l'injection d'hexane permettait d'augmenter sensiblement la production (quasi doublement par rapport au couple vapeur / méthane). Cela s'explique par les caractéristiques intéressantes de l'hexane dans les conditions de réservoir.

 
References

 

[1] Enhanced oil Recovery – Larry W. Lake

[2] Four Day SAGD modelling – F. Skoreyko – version 2007.10 - CMG

[3] Optimisation of SAGD processes by injection of light/heavy hydrocarbons – Gilles Darche - Total

[4] New hybrid Steam-Solvent processes for the recovery of heavy oil and bitumen – T.N. Nasr, O.R. Ayodele – SPE 101717