Evaporateur                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         
        L'évaporateur est un dispositif cylindrique de longueur 40 mm et rayon 10 mm. Le liquide entre par le centre du cylindre, ensuite passe à travers la mèche, s'évapore dans celle-ci et sort par les petites cannelures. Le rayon intérieur de la mèche est de 5 mm et son épaisseur est de 5 mm.

          En apportant un flux de chaleur dans la mèche poreuse, on évapore le fluide qui sortirade l'évaporateur sous forme de vapeur. Grâce à l'existante d'une interface liquide/vapeur dans la mèche poreuse, il se crée une différence de pression due à l’effet de la capillarité. Cette différence doit être en mesure de compenser les pertes de charges de l’ensemble du système.   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Le satellite reçoit par rayonnement, et ses composants génèrent une quantité de chaleur qu'il faut évacuer pour le préserver. C'est à partir de ce flux de chaleur que l’on doit dimensionner et calculer la boucle diphasique. En faisant un bilan énergétique, le débit d'azote va être donné par l'expression:                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
           Le saut de pression capillaire doit alors être supérieur à la somme des pertes de pression dans l’ensemble du système pour que celui-ci fonctionne de façon autonome.             
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
                                                                                                                Retour
                                                                                                              Retour