Introduction                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Sur les satellites de telecommunication, les puissances à dissiper étant toujours en augmentation et les surfaces radiatives des murs nord/sud ne sont plus assez grandes. Devant les puissances à transférer et les distances de transport mises en jeu, l'utilisation de radiateurs deployables et donc de boucles fluide devient alors incontournable. Les boucles fluides diphasiques à pompage mécanique sont les boucles les plus efficaces thermiquement et n'engendrent pas de contraintes durant les essais puisque la pompe mécanique peut  isément faire circuler le fluide contre la gravité.                                                                                                                                                                                                                                                                         Le principe de fonctionnement, est d’évacuer dans l’espace la chaleur produite par le satellite en vaporisant l’ammoniac dans la « partie chaude » : l’évaporateur. La configuration de cet évaporateur permet le pompage du liquide par capillarité tout en séparant les phases liquide et vapeur pour de meilleures conditions d’évaporation. Une mèche poreuse pompe le fluide qui s’écoule alors dans les conduites. Une poche vapeur est alors formée dans le milieu poreux suivant une interface liquide/gaz caractérisée par des ménisques stables dans les pores. Le principe complet de l’évaporateur sera développé dans la première partie. On étudiera également les effets de l’ajout d’une pompe mécanique dans la boucle pour assurer un écoulement suffisant. A la sortie de l’évaporateur, la vapeur s’écoule vers la « partie froide » : le condenseur, où la chaleur est évacuée vers l’extérieur et le liquide re-condensé. Son fonctionnement et ses propriétés seront décrits dans la seconde partie.                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Le phénomène de capillarité est à la base de ce système, le liquide avance dans l’évaporateur, qui se vaporise dans la mèche poreuse. La mèche contrôle automatiquement l’écoulement du liquide et de la vapeur grâce aux ménisques et à la pression capillaire : le saut de pression à travers un ménisque. La chaleur amenée à l’évaporateur fait augmenter la température du système, ce qui provoque alors l’évaporation du liquide caloporteur. La vapeur ainsi générée est alors acheminée grâce à la différence de pression, jusqu’au condenseur, puis au réservoir. Le flux de chaleur maximum évacué sera limité par la capacité capillaire de la mèche poreuse de l’évaporateur d’où l’ajout ou non d’une pompe. Nous allons donc étudier l’évaporateur, son fonctionnement en fonction du flux de chaleur que l’on souhaite évacué, et la nécessité ou non d’une pompe mécanique.                                                          

                                                                                    Retour                                                                                                                                                                                        Retour