INTRODUCTION


Actuellement, le contrôle des écoulements trouve des applications nombreuses et variées dans l’aéronautique car l’aptitude à modifier la dynamique d’un fluide permet d’obtenir une amélioration des performances aérodynamiques. En particulier, contrôler le phénomène de décollement de la couche limite autour d’un profil va permettre d’améliorer les performances et le rendement. 

Il s’agit par exemple d’augmenter la portance, d’améliorer la stabilité, de diminuer la traînée, la pollution ou les bruits. Les retombées des travaux portent sur les performances des véhicules aériens et la réduction des nuisances sonores et environnementales. Il est aussi question de réduire la consommation, ce qui se traduit par une économie d’énergie et par la diminution des émissions de gaz. L’amélioration du confort et de la sécurité des passagers en est aussi une conséquence directe. D’autre part l’amélioration de la portance à forte incidence et à faible vitesse permettrait également d’élargir le domaine de vol et d’augmenter la manoeuvrabilité, ce qui est particulièrement intéressant pour les applications militaires.
Par conséquent le contrôle de ce phénomène est un objectif primordial pour l'industrie aéronautique.

Par ailleurs le défi scientifique est considérable et de nombreuses études ont été menées sur le plan expérimental pour tester différents actionneurs capables de contrôler le décollement. Il existe différentes options pour optimiser le contrôle ce phénomène sur un profil, qui peuvent être des solutions passives ou actives.

Dans cette étude, on se propose de simuler le contrôle du décollement de la couche limite sur un profil d’aile symétrique NACA0015 à l’aide d’un actionneur fluidique actif afin d’améliorer ses performances, notamment sa portance. Des simulations numériques ont été réalisées avec deux logiciels (FLUENT & STARCCM+) de manière à définir les paramètres de fonctionnement optimal.

Les résultats montrent que le contrôle mis en oeuvre permet une amélioration notable des performances aérodynamiques en terme d’augmentation de portance.



                                                                         SOMMAIRE                                                                        
IntroductionPhysiqueConditions de Simulation - FLUENT - Mise en Place des SimulationsSTARCCM+ sans jet - STARCCM+ avec jet -  Conclusion