logo_inplogo_n7           logo_total           logo_beinp  
Enseignant : Mr Jean Fabre et Mr  Dominique Legendre
Etudiants :         Sylvain Jardel  et  Stanislas Gendreau

Données TOTAL

Contexte Industriel

Mr Fabre est chercheur à l’IMFT et a travaillé sur de nombreuses problématiques données par Total, Parmi ces dernières, Pécorade a été laissé en suspends et son étude pourrait s’avérer très intéressante pour les pétroliers en ce qui concerne la compréhension phénomène de sévère slugging.

Campagne de mesure menée par Total

La compagnie française pétrolière Total est opérateur sur le gisement pétrolier de Pécorade situé en aquitaine près de Pau. Dans le cadre de son programme de recherche, Total a mené une campagne de mesures sur  le pipeline de cette installation d’une longueur de 2 km environ permettant de relier les puits de production au séparateur de phases. En particulier, des mesures de débit de phase  de liquide et de gaz en sortie de pipeline, ainsi que des relevés de pression en entrée du  pipeline ont été réalisées. Ces  différentes expériences ont mis en évidence la présence d’un régime de sévère slugging dans le pipeline. Les importantes variations de pression en entrée de conduite (entre 2 et 4 bars), avec une périodicité relative, sont tout à fait caractéristiques d’instabilités de type sévère slugging.

pecorade
Figure 6 : Carte des principaux sites pétroliers et gaziers de France

pttotal
Figure 7 : Enregistrement et résultat numérique pour le signal de pression

Afin d’analyser en détail le phénomène, les spectres des relevés de pression en entrée et des vitesses superficielles de liquide et de gaz ont étés calculés. Ces spectres permettent de faire ressortir quatre fréquences propres  et donc quatre temps caractéristiques.

+++++++++++

On notera que f2 et f3 sont des harmoniques de f1  alors que f4 ne l’est pas.

sftotal
Figure 8 : Superposition des spectres de pression et de vitesses superficielles

sftotal2
Figure 9 : superposition des spectres de pression et de vitesses superficielles

La superposition des spectres montrent que pression et vitesse superficielle de liquide sont corrélées. Deux échelles principales ressortent aux travers de cette étude :

T1 = 9 h 54 mn

T4 = 51 mn



BEI 2009 - Total - Severe slugging