n7
 BEI (Bureau d'étude industriel) : "Combustion de la biomasse"


 





Dernière mise à jour le 05/02/09

     Bibliographie
     Nous écrire 

                edf
Le Contexte Industriel

 Une véritable prise de conscience s'est opérée au XXème siècle au niveau mondial sur les problèmes d'augmentation de l'effet de serre et d'épuisement des ressources fossiles. Elle a conduit un grand nombre de pays à se tourner vers des sources d'énergie alternatives, dont les énergies renouvelables. Ainsi, dans un contexte de développement durable, la diversification des sources d'énergie est un défi majeur du XXIème siècle.
La consommation d'énergie primaire dans le monde s'élevait à 10,3 Gtep en 2002, dont 1,4 Gtep issus de sources d'énergie renouvelables. La biomasse représentait à elle seule 1,1 Gtep, tandis que les autres énergies renouvelables ne comptaient que pour 0,3 Gtep (en majorité de l'énergie hydraulique). La biomasse est incontestablement une source d'énergie renouvelable des plus prometteuses, de par son potentiel important. Le bois a été utilisé pendant des siècles comme énergie de chauffage et de cuisson, à ce jour, il s'agit de reconsidérer  ces poêles de chauffage en faisant en sorte que ceux ci répondent aux exigences environnementales.
En effet contrairement à la Allemagne par exemple, la France possède une pratique de chauffage au bois qui émet des polluants avec des équipements individuels inadaptés. Les professionnels s'interressant à ce secteur insistent donc sur une renouvellement du parc individuel.

C'est ainsi que EDF (Electricité de France), s'est engagé dans une collaboration avec des élèves de l'ENSEEIHT afin de mieux comprendre le mécanique de la combustion de la biomasse.


enjeu
Comme le montre le graphique ci-dessus, bien que les procédés de valorisation énergétique de la biomasse dégagent du dioxyde de carbone (principal responsable de l'effet de serre), celui-ci n'est pas comptabilisé dans l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre. En effet, la quantité de dioxyde de carbone dégagée lors de la combustion de biomasse correspond à celle qui a été absorbée dans l'air lors de la croissance de la plante par photosynthèse. Un équilibre est obtenu et le bilan théorique sur le dioxyde de carbone produit est donc neutre : l'utilisation de la biomasse comme source d'énergie rentre dans le cycle naturel du carbone, ce qui fait de la biomasse une source d'énergie renouvelable. Cela devient d’autant plus interressant lorsqu’on s’aperçoit que la consommation de bois pourrait être  doublé grace aux résidus générés par la récolte des bois d'oeuvre et d'industrie .

Finalement, comme le montre le graphique suivant, il s'agit d'un marché en plein essor, et donc d'autant plus interressant pour l'industriel.
graph1