Etude des zones inondables/ PARTIE 2

<-- Retour vers PARTIE 1                                                                                                                      Page suivante: PARTIE 3 -->

 

 

    Modélisation sous Télémac

    Nous avons utilisé le logiciel Télémac 2d et ses deux modules: Matisse (générateur de maillage) et Rubens (post-processeur graphique). Télémac 2d est adapté aux écoulements bidimensionnels. Il utilise les équations de Saint Venant et permet d'insérer le transport d'un traceur.

Le système TELEMAC est un puissant outil intégré de modélisation dans le domaine des écoulements à surface libre. Utilisé dans le cadre de très nombreuses études partout dans le monde (plusieurs centaines à l'heure actuelle), il est devenu l'un des grands standards dans son domaine.

Les différents modules de simulation utilisent des algorithmes performants basés sur la méthode des éléments finis. L'espace est discrétisé sous forme de maillage non structuré à
éléments triangulaires, ce qui permet en particulier de raffiner le maillage dans les zones présentant un intérêt particulier.

Les applications du système TELEMAC sont nombreuses, aussi bien dans le domaine fluvial que dans le domaine maritime.

Le système TELEMAC est développé par le Laboratoire National d'Hydraulique, département de la Division Recherche et Développement d'Électricité de France. Il est distribué par SOGREAH qui en a l'exclusivité pour la France.

 

    L’île de « Mar Lodj » est située dans un delta. Elle est ainsi soumise aux ondes de marées de l’océan Atlantique en plus des débits du fleuve Saloum.

    Voici les données sur un mois que nous avons pu récupérer sur le site du SHOM (Service Hydrographique et Océanique de la Marine).

    Sur ce site, seules les hauteurs minimum et maximum pour chaque journée nous sont données. Nous avons représenté les valeurs des hauteurs sur le graphique suivant:

    Hauteurs d'eau théoriques et observées

Hauteurs d'eau théoriques et observées

     

    Nous avons calé les résultats observés avec une courbe théorique en faisant correspondre les plus grandes marées car c'est cela qui nous intéresse pour l'étude des inondations.

    Le modèle que nous avons utilisé permet de reconstituer un cycle de marée, en configurant les deux premières fréquences propres du signal (w1 et w2) et les amplitudes associées. Voici la formule que nous avons utilisée :

    h(t) = H0 + (A2-A1) * sin ((w1-w2) t) + (A2+A1) * sin ((w1+w2) t)

    Avec:

A1 A2 w1 w2 h0 Déphasage
0,5 0,1 12,6 0,217 1 9