PARTIE A: Etat des lieux des digues existantes

<-- Retour au menu de la PARTIE 4                                                                                                    Page suivante: PARTIE B -->

 

Nous avons constaté que lors d'une montée des eaux, les villages n'étaient pas en zone inondable à moins de crue exceptionnelle. Il faut donc plutôt se focaliser sur les terres inondables qui pourraient être des zones de culture par exemple, ou bien des zones où un puits a été creusé. La plupart des puits sont creusés au sein même des villages. Un autre forage dont on connaît l'existence se situe près de la zone de maraîchage qui est actuellement mise en place. Cette dernière étant en hauteur et loin de la mer, il n'y a donc pas de risque d'inondation particulier.

 

L'association CARITAS (rencontrée lors du voyage au Sénégal) a déjà réalisé deux projets de construction de digues sur l'île de Mar Lodj : une digue anti-sel, et une digue de retenue, que l'on a localisées sur la carte suivante:

Disposition des digues et de notre futur réservoir

Disposition des digues et de notre futur réservoir

 

Les deux digues en fait ne se situent pas au bord de l'eau mais à quelques centaines de mètres du bras de mer. C'est entre le bras de mer et la digue anti sel que se trouve un espace nu acidifié appelé "tann" ou "slikke" en langage plus connu. Cette zone est généralement inondée ou inondable lors des fortes marées. Etant donné que cette partie communique directement avec la vallée et que les intrusions salines par capillarité se font ainsi dans la vallée, une digue anti sel a été réalisée pour freiner ces entrées.
La deuxième digue, dite digue de retenue, a pour objectif comme son nom l'indique de maintenir un plan d'eau à son amont. Ainsi lors de la saison des pluies l'eau s'accumule par ruissellement derrière la digue de retenue, permettant ainsi aux villageois de faire de la riziculture. Le positionnement de cette digue tient compte de la zone polarisable par la digue anti sel, c'est-à-dire que son plan d'eau doit au moins arriver au niveau de cette digue de retenue pour qu'il y ait continuité en quelque sorte de ce plan. Il faut noter également que la
digue anti sel joue aussi le rôle de digue de retenue, ce qui est tout à fait normal.
Digue anti-sel (saison sèche, Mar Lodj)

Digue anti-sel (saison sèche, Mar Lodj)

Pour en savoir plus sur l'association CARITAS et la construction de leurs digues, vous pouvez consulter le rapport de la réunion que nos trois collaboratrices ont eues avec un membre de cette association.

--> Cliquez ici pour lire le compte-rendu de la réunion avec l'association CARITAS