l'Ile Mar Lodj

La région du Sine-Saloum

La région du Siné Saloum est un territoire hybride entre terre et mer. Des milliers d'îles et d'îlots recouverts tantôt de terre, tantôt de mangrove ou de palétuviers. La moitié Ouest du Sine-Saloum est parsemé de milliers de canaux d'eau saumâtre hébergeant l'un des écosystèmes les plus riches d'Afrique. La moitié Est représente l'inverse de ce paysage vert et grouillant de vie. Elle ressemble à une vaste étendue rongée par le sel d'une mer qui remonte. Une maigre savane s'épaississant en allant vers le Sud, à la frontière gambienne. Le Parc National du Siné-Saloum recouvre une immense partie de cette région la rendant ainsi peu peuplée du fait de l'hostilité de cet écosystème humide. L'impact économique du Sine-Saloum est relativement faible (1). La production du sel, un peu d'arachide, un peu de pêche et une activité touristique grandissante n'arrivent pas empêcher les jeunes de quitter massivement la région. Le visiteur de passage sera néanmoins émerveillé par cette région aux mille contrastes.

 

L'île de Mar-Lodj

Mar-Lodj est une île isolée du Siné-Saloum dont la richesse de la faune et de la flore ,ainsi que l'accueil chaleureux de la population attirent de plus en plus de touristes au fil des années. Ce terroir inter villageois se localise dans la partie extrême Sud-Ouest de la communauté rurale de Fimela, plus précisément au Nord de l'estuaire du Saloum. De forme ovale, il est incrusté dans le bras de mer du Saloum et ses multitudes ramifications qui parsèment le plateau continental, constituant ainsi une réplique des phénomènes de la dérive des continents. Par ailleurs, l'avancée de la mer et l'érosion marine font de ces terres un espace constitué de plateaux réduits et excavations à sol salés.

L'île qui s'étend sur une superficie de 13 km de long d'Est en Ouest et de 11 km de large du Nord au Sud, regroupe 5000 habitants répartis sur les quatre villages de Mar Fafaco, Mar Lothie, Mar Soulou et Wandjié. Seuls Mar Lothie et Mar Soulou sont séparés par la terre ferme, car Mar Fafaco et Wandjié sont isolées par des vallées inondables. Il y a pas de pont pour accèder à l'île, tout les accés à l'île se effectuent par pirogues. De plus, il n'y a ni véhicule sur Mar Lodj ni éléctricité, mise à part quelques panneaux solaires ayant été fournis par l'association. Ces considérations sont importantes à prendre en compte pour notre projet. 

Durant la saisons des pluies de juillet à septembre, il pleut environ 700mm, ce qui est comparable à la pluviomètrie d'une ville comme Toulouse mais sur une année complète. La quantité de pluie est strès variable d'une année à l'autre.

 

 

 

Bibliographie

Site internet Sénégalais, consulté le 06/03/2009
http://www.senegalaisement.com