Contextes et enjeux du projet/ PARTIE 3

<-- Retour vers PARTIE 2                                                                               Page suivante: PARTIE 4 -->

 

Acteurs du projet

Les acteurs de ce projet peuvent se classer selon trois échelles différentes :

I] A l'échelle locale (île de Mar Lodj)

1.1 Le comité rural
1.2 Les habitants de l'île
1.3 CADL, cellule d'aide au développement local
1.4 Diverses associations ayant travaillé sur l'île

II] A l'échelle du Sénégal

2.1 Entreprise locale la COTOA
2.2 L'ambassade de France
2.3 M. André SONKO
2.4 Ministère de l'hydrologie de Dakar

III] A l'échelle de la France

3.1 Association Mar Lodj
3.2 Fondation Véolia
3.3 Conseil régional Midi-Pyrénées
3.4 Elèves ingénieurs
3.5 Les experts

 

 

I] Les acteurs locaux

1.1 Le comité rural

Principaux représentants :
M. NDOUR François, président du comité
M. NDIAYE El Hadj, représentant local de l’association
M. SONKO Pape
M. FAYE Georges
M. THIARE Sory

Le rôle du comité rural dans ce projet est d’assurer la communication entre les habitants de l’île et l’association. Ils doivent expliquer aux habitants les impacts que le projet va avoir sur les conditions mais ils doivent également expliquer à l’association les attentes des habitants.

 

1.2 Les habitants de l’île

Demandeurs du projet, ils manquent grandement de fruits et légumes dans leur alimentation. Ils ont émis en premier l’idée d’une réserve d’eau pour les cultures auprès de l’association, et ils participeront à la construction des ouvrages, comme ils l’ont fait auparavant pour les digues ou les citernes. Ils seront les principaux utilisateurs du réservoir pour leurs cultures.

 

1.3 CADL, Cellule d'Aide au Développement Local

Principal représentant: M. KA Ibrahima

M. Ibrahima KA a fourni des données pluviométriques de Fimela entre les années 1967 et 2008 en donnant les moyennes mensuelles ainsi que les minima et maxima.

 

1.4 Diverses associations ayant travaillé sur l’île

- CARITAS, représentée par M. SENE Gilbert, cette association a permis la construction de deux digues sur l’île de Mar, elle a également donné de précieux conseils à l’association et à l’équipe d’élèves ingénieurs.
- COURTONNE-LES-DEUX-EGLISES, cette association s’est occupée des premiers jardins maraîchers, en aidant et conseillant les agriculteurs qui n’avaient jamais fait ce genre de cultures auparavant.
- CREPA/RAIN, ces deux associations ont travaillé ensemble afin de fournir le village en citernes individuelles d’eau potable. Elles en ont construits 20, puis grâce à leur enseignement, les habitants du village en ont construits 40 autres.

 

II] Les acteurs Sénégalais

2.1 Entreprise locale la COTOA

Prnicipal représentant: M. DIAGNE Amdy, agent commercial

Cette entreprise installée à Dakar est spécialisée dans les bâches en PVC, elle serait donc susceptible de fournir des bâches pour le drainage ou le réservoir.
--> Pour en savoir plus

 

2.2 L’ambassade de France

Principaux représentants:
M. DUFOUR Pascal, de la mission économique
Mlle TARDIVEL Géraldine, du service de coopération non-gouvernementale

Ces personnes ont quelques contacts utiles pour l’association, et ont pu organiser le rendez-vous avec l’entreprise la COTOA.
--> Pour en savoir plus

 

2.3 M. André SONKO

Il fut successivement ancien Ministre de l'Intérieur, de la Fonction Publique et de l'Emploi, de l'Education.M. André SONKO a beaucoup de contacts et beaucoup d’influence, il est donc d’une grande aide pour l’avancement du projet.

 

2.4 Ministère de l'hydrologie de Dakar

Principaux représentants:
M. THIAW Antoine Diokel, ingénieur génie-civil hydraulicien
M. NDIAYE Gora, adjoint à la directrice, direction de la gestion et de la planification des ressources en eau

Ils ont permis à l’association et à l’équipe d’élèves ingénieurs d’obtenir des données pluviométriques, climatologiques et d’ETP de plusieurs régions plus ou moins proches de l’île. Ils ont également permis la prise de contact avec l’agence météorologique de Dakar (représentée par M. DIOP Mlamine).

 

III] Les acteurs Français

3.1 Association MAR LODJ

Principaux représentants:
M.VIERNE André, Président, ingénieur informaticien, se charge principalement de la communication et de l’obtention de subventions
M.BARBASTE Louis, Commission Environnement/Développement, ingénieur informaticien
M. HOULES Gérard, Commission Environnement/Développement, ingénieur agronome
Mme CAZALAS Colette, Commission Environnement/Développement, contrôle de Gestion
M. CONTINENTE Gérard, Commission Environnement/Développement, ingénieur Arts et Métiers

A la demande de la population de l’île de Mar, l’Association Mar Lodj a décidé de répondre au besoin d’eau pour l’agriculture vivrière par la mise en œuvre de réservoirs d’eau de pluie, destinés à l’irrigation des cultures maraîchères. Le projet s’est mis en place suite à une demande de la population en 2002 : « irriguer les zones maraîchères après la saison humide ». L’objectif à long terme est de diversifier la nourriture des habitants de l’île et d’intensifier les cultures afin d’atteindre l’auto suffisance voire la production de légumes pour le commerce.

La première étape du projet fut de trouver des subventions, ce qui fut fait par l’intermédiaire du conseil régional Midi-Pyrénées et de Veolia. Ensuite l’association a recherché des personnes ayant des compétences techniques afin de concrétiser le projet, c’est pourquoi elle s’est adressée à l’école d’ingénieur ENSEEIHT afin d’obtenir une équipe d’élèves ingénieurs qui pourraient travailler sur ce projet dans le cadre du BEI en énergie renouvelable et environnement. L’équipe d’élèves et l’association travailleront ensemble du mois de février jusqu’au mois de mars (soutenance le 12 mars). A la suite de ce travail, l’association devra trouver de l’aide manuelle afin de monter le projet sur place. Pour le moment, quelques élèves du lycée agricole d’Albi se sont proposés. Les habitants de l’île seront bien sûr volontaires pour aider à la construction des ouvrages.
--> Pour en savoir plus

 

3.2 Fondation VEOLIA

Principal représentant: M. LOUBET Jean-Marc La fondation Veolia accepte de participer (financièrement, jusqu’à 30 000€) au projet à la condition que celui-ci contienne une dimension « eau potable » pour un usage alimentaire. A long terme, l’objectif est de sédentariser la population de l’île. Donc la question de la potabilisation de l’eau doit être fondamentalement étudiée dans un souci de durabilité du projet mais aussi pour assurer l’accord de la fondation. Et, c’est une condition nécessaire au développement touristique de l’île même si ce n’est pas l’objectif premier. Donc le financement serait réparti ainsi : Midi-Pyrénées pour la récolte des eaux de pluie et Veolia pour la potabilisation car projet à long terme.
--> Pour en savoir plus

 

3.3 Conseil Régional MIDI PYRENEES

Le conseil régional a accordé une subvention de 15 000€ réparti sur 3 ans pour le projet d’irrigation des cultures maraichères.

 

3.4 Elèves ingénieurs

Les élèves ingénieurs sont issus de trois écoles d’ingénieurs de Toulouse différentes.
ENSEEIHT:
M. JENNESSON Benjamin, Hydraulique et Mécanique des Fluides, Option Sciences de l'Eau et de l'Environnement
Mlle BIEBER Mathilde, Hydraulique et Mécanique des Fluides, Option Sciences de l'Eau et de l'Environnement
Mlle SAINT-GERMAIN Amélie, Hydraulique et Mécanique des Fluides, option Génie de l’Environnement
Mlle ZAMUNER Karen, Hydraulique et Mécanique des Fluides, Option Sciences de l'Eau et de l'Environnement
Mlle PAVARD Delphine, Hydraulique et Mécanique des Fluides, Option Sciences de l'Eau et de l'Environnement, master Hydrologie Sol et Environnement
ENSAT:
Mlle MUSIELAK Marion, Génie de l’environnement, master Hydrologie Sol et Environnement
ENSIACET:
Mlle GARY Fanny, Génie des Procédés et Informatique, option GE
Mlle GRELLIER Marion, Génie Chimique, option GE, master procédés et environnement

Le rôle de l’équipe d’élèves ingénieurs est d’étudier le projet de façon concrète afin de déterminer un certain nombre de paramètres comme le mode de récupération des eaux de pluies, les dimensions des ouvrages, les avantages apportées par la construction de digues, ou encore les cultures les plus adaptées à l’environnement. Pour cela, l’équipe a pris contact avec un certain nombre de personnes. Des experts ont apporté leur aide par exemple, l’IMFT a aidé dans l’utilisation de certains logiciels. Le laboratoire de l’ENSIACET permettra de faire analyser quelques échantillons d’eau pris sur place.

Des contacts situés à Dakar et sur l’île de Mar ont également permis d’obtenir des données pluviométriques, topologiques et climatologiques. Tous les contacts locaux ont été trouvés par l’intermédiaire de l’association.

 

3.5 Les experts

  • IMFT: Institut de Mécanique des Fluides

Principaux représentants:
M. ABABOU Rachid, aide apportée à l'équipe d'élèves ingénieurs pour la compréhension des coins salés, documentations et programmes
M. DEBENEST et M. VERAN , aide apportée pour la simulation numérique du coin salé (sous Comsol) ainsi que pour l'étude du système de drainage

Mme MAUBOURGUET Marie-Madelaine et M. MERLET Nicolas, aide apportée pour la création d'un maillage à partir d'un MNT (sous Télémac)
M. DARTUS Denis, aide apportée dans le domaine de l'hydrologie
  • Observatoire Midi-Pyrénées (analyses des échantillons d'eau)