Impact social

<-- Retour vers l'impact économique

 

II] Évaluation de l'impact social du projet de maraîchage

 

A l’heure actuelle, les agriculteurs de l’île de Mar Lodj n’ont jamais fait de maraîchage excepté les 53 qui participent au « jardin d’essai ». Les 50 agriculteurs qui travailleront sur les parcelles de notre projet découvriront donc complètement le travail de culture maraîchère. Aujourd’hui ces personnes cultivent du mil, et du riz, et élèvent des zébus, chèvres et moutons. Bien sûr l’expérience du jardin mis en place en janvier 2009 sera très bénéfique, et les futurs maraîchers profiteront des conseils de leurs collègues, mais également des conseillers agricoles de Fimela.

Durant l’hivernage, c’est-à-dire de novembre à juin, les agriculteurs de l’île n’ont pas beaucoup de travail : à part le parcage des zébus le soir, et leur libération au matin, ils ont beaucoup de temps libre. Ce mode de vie a des conséquences néfastes sur la vie des villages, et notamment l’augmentation de l’alcoolisme, en particulier chez les jeunes. La création du jardin maraîcher où une cinquantaine de familles pourra travailler va créer de l’emploi pour les travaux de réalisation, les cultures, ainsi que les ventes sur les marchés.

Enfin, il est important de souligner que la technologie apportée tend à se rapprocher au plus près de ce que les habitants envisagent, c'est pourquoi nous avons décidé notamment de privilégier un arrosage grâce à des bidons. 

 

--> Lien vers l'impact sanitaire