Contextes et enjeux du projet/ PARTIE 2

<-- Retour vers PARTIE 1                                                                               Page suivante: PARTIE 3 -->

 

Enjeux du projet

L'aménagement d'un réservoir pour irriguer les cultures maraîchères à Mar Lodj est un projet qui répond à plusieurs enjeux:

  • Enjeux sociaux
  • - acceptabilité du projet par les populations locales;
    - information, consultation et concertation;

  • Enjeux économiques
  • - développement de l'activité et de l'emploi dans le monde agricole;
    - aménagement du territoire, notamment lorsqu'il s'agit de rééquilibrer l'activité économique au sein de la région (l'île de Mar Lodj devient son propre producteur et n'a plus besoin d'acheter ses fruits et légumes aux autres villes);
    - insertion de l'agriculture irriguée dans une politique alimentaire, concurrence avec les productions « en sec » (fruits des arbres « sauvages » cueillis mais non cultivés, comme le pain de singe..) - autonomie alimentaire;

  • Enjeux environnementaux
  • - concurrence pour l'utilisation de l'eau avec les autres villes de l'île;
    - régénération des puits qui utilisent l'eau de la nappe phréatique pour l'irrigation;
    - diminution des effets d'intrusion saline vers les puits;

  • Enjeux démographiques

- sédentarisation des populations sur l'île, lutte contre la désertification locale en créant des emplois et en améliorant leurs conditions de vie;

  • Enjeux en ressources naturelles et en biodiversité

- alimentation plus conséquente et plus diversifiée;

 

Les différents binômes du groupe vont donc travailler à répondre à chacun de ces enjeux au cours des 4 phases de l'étude:
Phases de travail
Description des phases
Phase 1 Estimation des besoins en eau
Phase 2 Estimation de la quantité d'eau qui peut être récoltée
Phase 3 Dimensionnement du réservoir
Phase 4 Diminution de l'intrusion saline et étude de l'hydrodynamique de l'île

 

L’étude permettra ainsi de répondre à un certain nombre de questions telles que:
- Quelle surface peut être irriguée? Quels sont les besoins des cultures?
- Combien de temps peut durer l'irrigation après la fin de la saison des pluies? Quelle sera la surface de drainage et la surface du bassin de rétention d'eau?
- Comment réduire l'évaporation? Quels matériaux seront utilisés pour la construction?
- Quel sera le système de pompage adopté, le plus autonome et écologique possible?
- Comment réduire l'intrusion saline dans les puits?
- Quels seront les impacts économiques et sociaux?
- Quels sont les différents acteurs du projet et comment vont-ils interagir?
- Quelles peuvent-être les méthodes alternatives au réservoir d'eau pour l'irrigation?

Cependant, nous ne sommes pas sans considérer les problèmes annexes qui vont être soulevés par le projet. Le coût final évalué par les différentes études pourra être un frein aux objectifs fixés. De plus, la rétention d’eau de pluie qui s'écoule normalement sur 2 hectares va inhiber le ruissellement vers le fleuve et vers les autres espaces de l'île. Ainsi, le sol aux alentours en sera appauvrit et les autres villages seront lésés.

D'autre part, cette région très aride du Sénégal est propice au développement des moustiques porteurs du paludisme. La chaleur et l'eau stagnante peuvent également amener à la multiplication des bactéries, d'algues et de virus. Il est donc possible que de fortes odeurs se dégagent du réservoir.

Le système de pompage sera également alimenté par un mécanisme éolien. Or, cette technique est parfois controversée par la pollution sonore qu'elle génère.

Enfin, l'ensemble du réseau de rétention et d'irrigation devra faire l'objet d'une maintenance indispensable au bon fonctionnement. Il est donc important de former un ou plusieurs habitants de l'île et de faire en sorte que le savoir soit transmis d'une génération à l'autre. Une mauvaise maintenance peut à tout moment réduire à néant les objectifs du projet.