Interprétation

 Plan

 

1- Indicateurs de l'épuisement des ressources

2- Indicateurs des impacts écologiques

3- La normalisation: des résultats bruts à relativiser

4- Le PLA: un biopolymère ayant un fort impact environnemental

5- Bibliographie

 

1- Indicateurs de l'épuisement des ressources

1.1- L’épuisement des ressources fossiles: impact "énergie primaire non-renouvelable"

Pour le PLA, comme pour le PE, l’étape de production des résines ressort comme l’étape consommant le plus d’énergie primaire non renouvelable. Le gaz naturel et le pétrole utilisés comme matières premières et/ou sources d’énergie ont les parts les plus significatives pour cet indicateur.

Malgré un impact des transports dix fois plus important pour le PLA que pour le PE, ces derniers n’ont pas de contribution significative sur l’impact global de la filière. La contribution positive de la fin de vie (signe négatif) est liée à la production d’électricité au sein de l’incinérateur qui se substitue à la production d’énergie classique et à la consommation d’énergie primaire non renouvelable associée.

Malgré la part équivalente des différentes étapes dans la consommation totale des deux filières, on constate également que l’énergie nécessaire au fonctionnement de la filière PLA est nettement supérieure à celle nécessaire au fonctionnement de la filière PE (+ 58%).

 

1.2- Impact "consommation d'eau"

L’étape de production est l’étape qui regroupe la quasi-totalité de la consommation de l’eau dans les deux filières PE et PLA. L’eau consommée au sein de l’étape transport est quasi-nulle.

La quantité d’eau économisée par le recyclage ou le compostage correspond à la quantité d’eau utile pour les différentes opérations de fin de vie, ainsi le bilan de la consommation d’eau pour l’étape fin de vie est nulle.

Si on compare les consommations en eau des deux filières, on observe que la consommation nécessaire à la filière PLA est 35% inférieure à la quantité nécessaire à la filière PE.


Au sein de l’étape production, l’eau nécessaire au fonctionnement des processus recouvre l’essentiel des besoins en eaux des filières des deux polymères (respectivement 93% et 94% pour le PE et le PLA).

Pour ces deux films, les volumes en eau nécessaires au refroidissement de la production sont sensiblement équivalents. Au contraire, l’eau nécessaire au fonctionnement des différents processus de la production de PE est très supérieure à l’eau nécessaire aux processus de la production de PLA.

Retour au planRetour au plan 

 

2- Indicateurs des impacts écologiques

2.1- Impact "effet de serre"

La production de résines est l’étape ayant l’impact le plus important en termes d’émissions de gaz à effet de serre pour le PE et le PLA (respectivement 80% et 98 % des émissions totales).
La part des transports dans la production de gaz à effet de serre n’est pas significative puisqu’elle représente 0,6% des émissions totales du PE et 6% des émissions totales du PLA.
Comparativement au PE, le PLA a un impact beaucoup plus important. En effet, il présente des émissions de SO2, NOx, N2O, CO et CH4 plus importants (facteur multiplicateur variant de 1 à 10 par rapport aux rejets du PE).

La part de la fin de vie des deux filières est différente. En effet, la fin de vie du PE fourni 20% des gaz a effet de serre du cycle de vie total. Sa contribution significative est principalement liée aux émissions de CO2 fossile associées à la combustion des résines. Le PLA a quant à lui un bilan positif en termes de fin de vie car le carbone émis par le PLA est issu de la biomasse. Les émissions en CO2 ne sont donc pas comptabilisées dans le bilan car ces dernières font partie du cycle naturel du carbone.

 

2.2- Impact "acidification de l'air"

La filière du PLA engendre des émissions de NOx et SO2 beaucoup plus importantes que la filière du PE. C’est l’étape de production qui est l’étape générant la quasi-totalité des gaz pris en compte dans l’impact acidification de l’air. Le transport est négligeable et ne participe qu’à 0,03 % et 2% des émissions de NOx et de SO2 du PE et du PLA.

La fin de vie du PE a un bilan positif car le recyclage évite l’émission de NOx et SO2. La valorisation de la matière par compstage de PLA permet également d’avoir un bilan de fin de vie positif mais dans une moindre mesure.

 

2.3- Impact "pollution photochimique"

L’étape de production ressort comme l’étape générant la plus grande part des émissions de N20 et CO, pour le PE (93%) comme pour le PLA (92%). Le transport a une part négligeable pour chacune des résines, malgré le facteur 100 qui sépare le PE du PLA. La fin de vie a un impact similaire pour les deux résines.

Malgré la part équivalente des différentes étapes dans les émissions des deux filières, on constate également que les émissions de N2O et CO sont beaucoup plus importantes dans la filière du PLA que celle du PE (+ 800%).

Retour au planRetour au plan 

 

3- La normalisation: des résultats bruts à relativiser 

Cette évaluation permet de hiérarchiser les cinq impacts étudiés en fonction de leur importance, compte tenu de leur représentation au sein de l’ensemble des émissions nationales. Les valeurs en équivalent par habitants et par an sont calculées pour un million de mètre cube de film, afin de rendre les valeurs plus lisibles.

L’oxydation photochimique ressort comme le seul impact de faible ampleur pour le PE et le PLA. Malgré le facteur 100 qui sépare les émissions des deux polymères (respectivement 0,03 et 0,0003 eq.hab/an pour le PE et le PLA), ces dernières restent très peu impactantes sur l’environnement, au regard des émissions nationales annuelles.

L’effet de serre et les énergies primaires non renouvelables sont des impacts ayant un même ordre de grandeur pour les deux résines (des impacts de moyenne ampleur, à l’exception du PLA qui a un impact énergie primaire non renouvelable de grande ampleur).

Les deux derniers impacts ont des résultats très différents selon les polymères utilisés. Le cycle de vie du PE a un impact de très grande ampleur sur l’impact consommation d’eau (208 eq.hab/an), contrairement  au PLA qui a un impact moindre (73 eq.hab/an, soit un impact de grande ampleur). Enfin l’impact acidification est de très grande ampleur pour la filière PLA (164 eq.hab/an) alors qu’il est de moyenne ampleur au sein du cycle de vie du PE (31 eq.hab/an).

Ces différentes analyses nous ont permis de mettre en évidence l’impact environnemental plus important de la filière PLA. En effet, trois des cinq indicateurs étudiés (énergie primaire non renouvelable, effet de serre et acidification) ont des valeurs normatives plus importantes. De plus, il ressort que la filière PLA un plus grand nombre d’impact de grande ampleur que le PE, pour un nombre d’impact de faible et de très grande ampleur identique.

Ampleur des résultats selon les indicateursAmpleur des résultats selon les indicateurs

Retour au planRetour au plan 

 

4- Le PLA: un biopolymère ayant un fort impact environnemental

Les conclusions sur le bilan environnemental sont basées sur l’analyse de cinq indicateurs : les consommations en énergie primaire non renouvelable, la consommation d’eau, l’impact effet de serre, l’acidification de l’air et l’oxydation photochimique.

Pour la totalité des indicateurs, c’est l’étape de production qui génère la majorité des impacts environnementaux. Le caractère renouvelable du PLA ne lui confère pas un bilan environnemental favorable, seule la consommation d’eau apparait comme un atout environnemental important. De même l’oxydation photochimique présente un bilan favorable au PLA mais demeure un impact de faible ampleur pour les deux résines.

Comparativement à l’étape de production des résines, la fin de vie et les transports pèsent peu sur le bilan total de la filière. Seule la fin de vie, et plus précisément la valorisation de la matière, permet l’amélioration des impacts totaux du fait de l’économie des ressources utilisées et la moindre émission de gaz. Ce bilan peut être amélioré puisque seuls 5% des déchets sont aujourd’hui valorisés [1]

Retour au planRetour au plan

 

5- Bibliographie

[1] Labouze E. Avril 2007. Eco-Emballages: Analyse du Cycle de Vie d'emballages en plastique de différentes origines - Rapport final.

Retour au planRetour au plan