Etude de la végétation

Ce terrain, anciennement à vocation agricole, est aujourd’hui recouvert d’un couvert végétal à hauteur de quelques centimètres.

La végétation à proximité de l’emplacement choisi pour le système d’assainissement se résume à une forêt entretenue de hêtres et de Douglas (figure 8). Elle est destinée à l’exploitation de bois pour la construction. La présence de Douglas, bien qu’implantés par l’homme, témoigne du caractère acide des sols.

 

 

Les premiers arbres se situent à plus de 3 m de l’emplacement choisi, contrainte imposée par la DTU. Il ne sera donc pas nécessaire de supprimer des arbres. Au contraire, cette zone permettra aux eaux traitées de se charger en limons et ainsi de s’approcher des eaux naturelles, avant de rejoindre le ruisseau en contrebas (ruisseau de Peyroux).

Enfin, si, pour une raison ou pour une autre, il venait à manquer de la place pour le système d’infiltration, il faut savoir que cette forêt appartient au propriétaire du site.

 

 


Retour au sommaire de l'étude de faisabilité