Caractéristiques sociales

  

Motivations 

Pour le particulier :

Le citoyen qui souhaite recycler des eaux de pluies est motivé par plusieurs facteurs :

--> faire face à la pénurie d’eau en protégeant son intérêt individuel (en installant des systèmes de récupération d’eau de pluie), pour permettre de conserver une certaine autonomie en cas de sécheresse ou de restriction d’eau.
--> réaliser des économies en réduisant sa facture d’eau potable
--> rationnaliser sa consommation en utilisant de l’eau potable seulement dans les domaines où cela est indispensable. On évite  ainsi une potabilisation de l’eau qui est de plus en plus complexe et couteuse en raison de la pollution de rivières et des nappes phréatiques.
--> participer à une action civique de diminution du risque inondation (dans le cas où le particulier vit dans une zone à densité de population relativement élevée)
--> avoir une démarche éco-citoyenne en participant à un intérêt collectif plus large en participant à la minimisation de l’impact de l’homme sur l’environnement
--> renouer avec des pratiques anciennes qui se veulent rassurantes dans l’inconscient collectif culturel
--> bénéficier d’une eau moins dure dont l’usage peut-être intéressant pour de nombreux usages : l’arrosage, l’amélioration de l’efficacité des détergents. En effet nous n’avons pas de compétition entre les ions calcium et magnésium et les molécules du détergent.

Pour les collectivités :

    Les institutions et les acteurs de l’aménagement sont également de plus en plus enclins à intégrer des aspects de développement durable. La récupération d’eau de pluie en est un. Le choix est ici motivé par deux objectifs principaux :
--> l’image et la satisfaction qu'apportent  l’acquisition d'un système de récupération d’eau de pluie. C’est donc un outil marketing.
--> l’économie  d’eau et donc la préservation des nappes d’eaux souterraines que permet la récupération d’eau de pluie
--> l’économie financière pour les collectivités liée à la lutte et l’écrêtement des crues par un système de récupération d’eau de pluie étendu et développé.

     Outre la conscience écologique, il ressort que l'aspect économique est évidemment une des motivations principales. Aujourd'hui encore, on peut dire qu'elle est, en générale, LA motivation principale.

 

Estimation des consommations d'eau

     C'est l'estimation des besoins en eau des particuliers qui conditionne le dimensionnement.
     Pour estimer ces besoins, nous avons confronté les valeurs données par les sites inernet des professionnels de l'eau de pluie, par deux ouvrages (cf. bibliographie), et par notre entourage. Les secteurs d'utilisation de l'eau de pluie sont au nombre de quatre : les sanitaires, la machine à laver, le nettoyage des sols intérieurs, et l'arrosage. Nous pouvons remarquer, d'après la figure 1, que ceci correspond environ à 50% de la consommation quotidienne.
répartition conso
Figure 1 : Répartition de la consommation moyenne des ménages en France (source:www.eau2pluie.com)
     Bien que les valeurs choisies peuvent être sujettes à des incertitudes importantes, nous pourrons vérifier, lors des dimensionnements, qu'elles sont cohérentes  (soit équivalentes à une consommation moyenne de 150 l/jour/pers).

     Nous prendrons donc les valeurs suivantes :

-    sanitaires : une personne utilise les toilettes environ six fois par jour. On supposera que les maisons sont équipées de chasses d’eau économiques de 5 litres par utilisation.
-    machine à laver : on considère une utilisation de 0,3 lavage/personne/jour (3 lavages tous les 10 jours), avec une consommation de 50l d’eau par lavage (avec les machines économiques). Nous rappelons que l'utilisation de l'eau pluie pour la machine à laver nécessite un traitement UV.
-    nettoyage des sols intérieurs : on considère qu’il faut 5 litres pour nettoyer 20m², à raison d’une fois par semaine.
-    arrosage extérieur : nous considèrerons un arrosage de 100L d'eau par an. En effet, la pluviométrie de cette région est très importante et les périodes sans pluie sont rares, comme nous avons pu le voir dans notre étude des données pluviométriques. On peut donc estimer que les besoins en eau par mètre carré sont de l'ordre de 100L d'eau par an.
     Nous pouvons résumer ces valeurs dans le tableau suivant, en ramenant à des L/pers/jour et des L/m2/jour en fonction du secteur. Précisons tout de même, que le "nettoyage du sol" intérieur devra être multiplié par la surface au sol, et l'"arrosage" par la surface de jardin à irriguer.

 

Tableau 1 : besoins en eau concernés par la récupération de l'eau de pluie