Présentation

  
     L’épuisement quantitatif et qualitatif des ressources auquel on assiste aujourd’hui, allié à la volonté d’insérer notre projet dans une réflexion sur les trois piliers du développement durable, a fait naître chez nous l’idée d’étudier techniquement différents volets de notre vie quotidienne en vue de l’amélioration de nos modes de consommation.

     Au fil de notre réflexion, il est apparu que notre objectif de développer des techniques d’aménagement et des modes de consommation durables s’insère pleinement dans le fonctionnement des éco-villages. Nous avons donc choisi de nous associer à l’un d’entre eux afin d’étudier plus précisément les différentes méthodes de gestion durable des eaux qu’il pourra mettre en place (assainissement non collectif, récupération d’eau pluviale…). Par ailleurs, il nous a semblé intéressant de mener une réflexion plus globale sur l’impact généré par différentes filières de fabrication d’emballages afin de déterminer celle à privilégier pour une consommation durable.

     Ainsi, notre étude amène à une réflexion sur des impacts à deux échelles.

 

1. Le choix d’emballages plus respectueux de l’environnement : étude de différentes filières de fabrication de films d’emballage.

     Nous réalisons une étude comparative de trois filières de production de films d’emballage selon une démarche de type « Analyse de Cycle de Vie ». Cette technique relativement nouvelle a pour but d’analyser les impacts environnementaux d’un produit, service ou procédé en recouvrant toutes les phases de son cycle de vie ; soit « du berceau à la tombe » (la conception, la production, la consommation et l’élimination).
     Pour notre part, nous avons choisi d’étudier le cas de la fabrication de film d’emballage au travers de plusieurs impacts sur l’environnement (contribution à l’effet de serre, consommation de ressources fossiles, acidification…). Pour cela nous envisageons les polymères suivants :

  • Un polymère d’origine pétrochimique ;
  • un polymère biodégradable issu de cultures dédiées ;
  • un polymère biodégradable issu de l’exploitation de résidus de culture.

     Cette étude présente le double enjeu de fournir des pistes de réflexion aux consommateurs et de représenter un outil d’aide à la décision pour le développement industriel de la filière agro-matériaux.

 

2. L’économie d’eau au sein des habitats et le respect de l’environnement lors du rejet des eaux usées : étude autour d’un éco-village du Tarn.

     Pour cela, l’étude s’appuie sur un éco-village du Tarn. Elle vient s’inscrire aux prémices du projet de construction de cet éco-village, puisqu’il n’en est actuellement qu’aux premières étapes de son élaboration (constitution des dossiers pour l’obtention du permis de lotir). Dans ce cadre, il s’agit surtout d’apporter des pistes de réflexion aux futurs constructeurs et habitants de l’éco-village en matière de gestion durable en se basant sur des études techniques précises. Celles-ci sont menées relativement à deux points :

L’économie d’eau au sein des habitats

     Cette partie du projet étudie l’optimisation de la gestion des eaux des habitats en amont de l’assainissement final. Ceci se fait grâce à l’étude des caractéristiques et au dimensionnement des installations de récupération des eaux de pluie et du traitement des eaux grises en vue de réduire la part d’utilisation d’eau potable dans notre consommation quotidienne.
     Les enjeux de notre étude seront les suivants :

  • Sensibiliser les futurs « éco-villageois » quant à l’utilisation raisonnée de leur ressources en eau ;
  • Définir les techniques adaptables à l’éco-village pour la récupération des eaux de pluie et des eaux grises ;
  • Optimiser et dimensionner les techniques proposées.

 

Le respect de l’environnement lors du rejet des eaux usées

     Ici, c’est la gestion de l’assainissement non collectif des eaux usées de l’éco-village qui est au cœur du sujet. Les travaux consistent en l’étude du panel des techniques d’assainissement existantes aujourd’hui de manière à déterminer la(les) mieux adaptée(s) au site.
     Des critères d’étude ont été déterminés afin de comparer les différentes techniques. Ceux-ci sont étroitement liés aux trois axes du Développement Durable (environnemental, économique et social) et prennent en compte la règlementation en vigueur. Il s’agit ensuite de dimensionner chacune des techniques sélectionnées de façon à garantir une qualité d’eau rejetée dans le milieu conforme aux normes et voir de qualité supérieure.

 

A travers ces divers axes d'étude, nous dégagerons des solutions permettant de répondre aux objectifs de mise en œuvre  d'une « stratégie de modification de nos modes de consommation en vue d’une consommation durable », décrite dans l'Agenda 21. Ainsi, nos trois binômes trouveront une articulation autour de ce thème d'actualité qu'est l'amélioration de nos modes de consommation.

 

(source : www.leplateau.com)