PARTIE 1: Etat des lieux

<-- Retour vers le sommaire de la partie                                                    Page suivante: PARTIE 2 -->

 

 

1 Contrôle de la qualité de l'eau de la Corrèze à Brive

Dans le secteur de Brive la Gaillarde il existe deux stations de mesure de la qualité de l'eau : la station de Malemort située en amont de la ville de Brive dans la commune de Malemort-Sur-Corrèze et une autre station en aval de Brive sur la commune de Saint Pantaleon de Larche.

L'image suivante montre la situation géographique des deux stations de mesure :

 

La qualité de l'eau sera décrite par des indicateurs que nous appelerons altérations. Chaque altération comprend différents paramètres de même nature ou de même effet permettant de décrire les types de dégradation de la qualité de l'eau.

La qualité de l'eau par rapport à chaque altération sera décrite par deux indicateurs : un indicateur avec 5 classes de qualité allant de très bonne à très mauvaise avec une échelle de couleur; allant de bleu pour la meilleure à rouge pour la pire; et un autre indicateur de 0 à 100 divisé en 5 tranches de 20 pour mieux quantifier la qualité de l'eau, chaque tranche correspondant à un indice de couleur. La tranche de 0 à 20 correspond à la couleur rouge qui indique la qualité de l'eau la plus dégradée.

Les différents types d'altérations employées et les paramètres qui correspondent à chacunes d'entre elles sont disponibles sur le tableau suivant :

Altération Paramètres Effets
Matières organiques et oxydables (MOOX) O2 dissous, DBO5, DCO, % O2, THM potentiel, NH4, NKJ. Consomment l'oxygène de l'eau
Matières azotées hors nitrates (AZOT) NH4, NKJ, NO2 Contribuent à la prolifération des algues et peuvent être toxiques
Nitrates (NITR)
NO3 Gênent la production d'eau potable
Matières phosphorées (PHOS)
PO4, Ptotal
Provoquent la prolifération des algues
Effets de prolifération végétale (EPRV)
chlorophyle + pheopigments, algues, % O2, pH
 
Particules en suspension (PAES)
MES, turbidité, transparence
Troublent l'eau et gênent la pénétration de la lumière
Température (TEMP)
Température Trop élevée elle perturbe la vie des poissons
Acidification (ACID)
pH, aluminium dissous
Perturbe la vie aquatique
Mineralisation (MINE)
Conductivité, residu sec à 105°C, SO42-,Cl-,Na+,Ca2+, Mg2+, Dureté, TAC.
Modifie la salinité de l'eau
Couleur Couleur  
Microorganismes Coliformes thermotolerants, coliformes totaux, scherichia coli, enterocoques ou streptocoques fecaux Gênent la production d'eau potable et la baignade
Micropolluants mineraux (MPMI)
Antimoine, Arsenic, Barium, Bore, Cadmium, Chrome total, Cuivre, Cyanures livres, Etain, Mercure, Nickel, Plomb, Selenium, Zinc.
Indication d'une pollution par des metaux
Pesticides (PEST)
  Toxiques pour les êtres vivants et gênent la production d'eau potable.
Hidrocarbures aromatiques policycliques
   
Poly-chloro-biphenyles    
Micro polluants organiques    

Pour la détermination de la qualité de l'eau à Brive nous allons employer 9 altérations différentes parmi les 16 types d'altérations que nous venons de montrer :

  • ACID : acidification pour une période

  • AZOT : matières azotées hors nitrate pour une période

  • EPRV : effet de prolifération végétale pour une période.

  • MINE : minéralisation pour une période.

  • MOOX : matières organiques et oxydables pour une période.

  • NITR : nitrates pour une période.

  • MPMI : micro polluants minéraux pour une période.

  • PAES : particules en suspension pour une période.

  • PHOS : matières phosphorées pour une période.

  • TEMP : température pour une période.

L'évolution des altérations que nous avons pris en compte pour chaque station de mesure est montrée dans les graphiques suivants.

Station de mesure de Malemort :

Station de mesure en aval de Brive :

 

 

2 Influence de la ville de Brive sur la qualité de l'eau de la Corrèze

Pour quantifier l'influence de Brive sur la qualité de l'eau nous allons réaliser des graphiques qui vont montrer la différence entre les indicateurs pour lesquels nous avons des données disponibles pour  les deux stations.
Etant donné que la station de Malemort est située en amont de la ville de Brive et que la seconde station étudiée est en aval de Brive, pour quantifier l'inffluence nous allons soustraire le niveau de qualité des altérations de la station en aval de Brive à celles de la station de Malemort. Si le niveau de qualité a diminué le résultat de la soustraction doit être positif.

Les résultats obtenus sont les suivants :

  • Altération 1 ACID :

 

Dans ce cas nous trouvons que pour la plupart des années la pollution acide est diminuée au passage de Brive. Nous ne nous ne pouvons expliquer la raison de ce fait mais nous pouvons affirmer que ce type de pollution ne peut pas être attribué à l'activité de la ville de Brive.

  • Altération 2 AZOT :

 

Dans ce cas l'influence de l'activité de la ville sur la Corrèze est très claire. Tous les points sauf un, celui de 1983, sont au dessus de la ligne 0. En fait les différences entre les niveaux observés avant et après la ville sont parfois à être très importantes. Le pic de pollution azotée a été atteint en 2001, avec une différence de 51 points entre les deux stations de mesure.
Par contre nous observons que la différence entre les deux stations a diminué aux cours des années. Dans les dernières années nous passons d'une très bonne ou bonne qualité de l'eau à une qualité moyenne en aval de la ville.

Les paramètres pris en compte par cette altération sont NH4, NO2 et NK. Les principaux émetteurs de matières polluantes azotées sont Bledina et Photonis avec Bledina en premier lieu. Donc nous observons que la pollution azotée sur la ville de Brive est due au secteur agrolimentaire en premier lieu suivi du secteur métallurgique.

  • Altération 3 EPRV :

Dans le cas de cet indicateur la qualité de l'eau pas de très bonne à une qualité qui est entre très bonne et bonne suivant l'année. Il faut noter que la pollution a augmenté aux cours des années. Les paramètres pris en compte sont la teneur en chlorophyle, les algues et le pourcentage en O2, tous ces paramètres sont liés à l'industrie agroalimentaire.
  • Altération 4 MINE :

 

 

Dans ce cas la qualité de l'eau par rapport à cette altération ne se voit pas influencer au passage de Brive.

Cependant cela ne signifie pas que la qualité de l'eau soit bonne. En effet celle ci se maintient à un niveau médiocre. Le niveau de qualité est toujours inferieur à 30.

Les paramètres pris en compte sont la conductivité, la dureté et la concentrations de Ca2+, Mg2+, Na+, Cl-, SO42- .

La pollution par rapport à ce paramètre ne peut pas être atribuée à l'activité industrielle de Brive, car la qualité de l'eau ne varie pas au passage de Brive mais il s'agit d'un type de pollution qui doit être pris en compte car ses niveaux de qualité sont très mauvais.
  • Altération 5 MOOX :

 

Pour cette altération nous passons d'un bon niveau de qualité en amont la ville, ameliorée avec le temps mais qui est toujours inferieure à celle de la station en amont. Les niveaux en aval de la ville varient entre une qualité médiocre, moyenne et même bonne.
L'influence de la ville dans ce type de pollution est très importante. En effet, nous avons déjà observé des différences entre amont et aval de la ville de presque 70 points.
Les paramètres pris en compte par cette indicateur sont entre autres l'O2 dissous, la DBO5, la DCO, le pourcentage en O2, la concentration en NH4. Nous observons que les principaux émetteurs de DBO5 et DCO sont des entreprises du secteur agroalimentaire. Ainsi le principal émetteur de demande chimique en oxygène est le site Bledina. Pour la DBO5 les principaux émetteurs apparaissent dans l'ordre suivant : Bledina, SAS Delevert et Valade de Lubersac. Concernant la DCO, Photonis est le deuxième émetteur de la ville, loin derrièreBledina, mais nous souhaitons mentioner le fait de l'existence d'une pollution due au secteur métallurgique pour ce paramètre.
  • Altération 6 PAES :

 

Cet indicateur mesure la pollution due à la matière en suspension, MES.

La différence se trouve tout le temps au dessus 0 donc nous pouvons affirmer qu'il existe une pollution due à l'activité de Brive. La qualité de l'eau par rapport à ce paramètre en amont de la ville a subi une légère baisse pendant les dernières années. Cependant l'influence de la ville sur la qualité de l'eau par rapport à la matière en suspension a diminué.
Les principaux émetteurs sont des entreprises du secteur agroalimentaire. Le principal émetteur est Bledina suvi par SAS Delevert et par Valade de Lubersac. il existe aussi une faible part d'émissions dues à Photonis mais qui ne representent qu'une faible partie du total.
  • Altération 7 PHOS :

Nous observons qu'il existe une pollution de matière phosphorée. La qualité de l'eau concernant la matière phosphorée passe d'une bonne qualité à une qualité entre bonne et médiocre.

Le niveau de cette pollution a diminué au cours du temps mais il s'agit encore d'une pollution non négligeable.

Le principal émetteur de matière phosphorée est l'entreprise Kohler, entreprise consacrée à la production de produits sanitaires ceramiques, appartenant donc au secteur métallurgique. Bledina est le deuxième émetteur suivi par Photonis en troisième. Donc la pollution en matière phosphorée est due principalement au secteur métallurgique mais il existe aussi une pollution provenant du secteur agroalimentaire.
  • Altération 8 TEMP :

Dans ce cas il n'existe pas de différence entre le paramètre amont et aval de la ville donc nous affirmons que la ville ne produit pas ce type de pollution.

 

 

3 Conclusion

Pour conclure nous pouvons affirmer que la ville de Brive est concernée par les deux axes principaux de pollution que sont l'industrie agroalimentaire et le pôle métallurgique. La pollution produite pour chacune de ces activités est différente.

L'industrie agroalimentaire est responsable de la pollution de l'eau par rapport aux altérations telles que EPRV, MOOX et PAES. Cette pollution est manifestée par la présence de composés demandants de l'oxygène dans l'eau, par la présence de matière en suspension, de matières azotées et de composés qui favorisent la prolifération végétale.

Le pôle métallurgique est résponsable de la pollution concernant les altérations AZOT, MINE et PHOS. Les polluants pris en compte dans ces altérations sont NH4 et NO2 pour l'altération AZOT et PO43- et Ptotal pour l'altération PHOS et Cl-, Na+, Ca2+, Mg2+ pour l'altération MINE.

L'altération pour laquelle les niveaux de qualité de l'eau sont plus préoccupants est MINE. Dans ce cas les niveaux ont été toujours "médiocre" et il n'y a pas eu d'amélioration au cours du temps. De plus la pollution pour cette altération ne peut pas être attribuée à l'activité de Brive car il n'existe pas de différence appreciable entre les niveaux de qualité en amont et en aval la ville. Nous souvenons que les polluants qui sont pris en compte pour cette altération sont la dureté, la conductivité et Cl-, Na+, Ca2+, Mg2+. Des traitements de dépollution de l'eau comme les résines échangeuses d'ions ou membranaires pourraient être mis en place pour améliorer la qualité de l'eau par rapport à cette altération.