Ouverture : étude de la dispersion d'un polluant

En ouverture nous traiterons de la dispersion d'un polluant dans le fleuve Congo. De nombreux bateaux gisent sur les berges du fleuve. Les peintures, la cargaison des bateaux et plus généralement la décomposition des matériaux du bateaux entraînent une pollution du fleuve. Il s'agit ici de déterminer l'évolution de ces polluants dans les eaux du fleuve.

a. Etat initial

Nous avons  étudié la propagation de polluants à partir de deux sources distinctes:

- La première au niveau de l'île du pêcheur (Passe de Kingabawa), juste en amont du port de Kinshasa.

- La deuxième au niveau du beach de Brazzaville.

Ces deux endroits correspondent à une forte activité de navigation. On y rencontre beaucoup d'épaves, échouées ici à cause des bancs de sables.

 

b. Propagation du polluant à l'instant final

L'instant final correspond à t=5 jours 19 heures et 12 minutes


Concentration du polluant entre 0 et 100 mg/l

On considère une première plage de concentration de polluan t: 0 ; 0,3 mg/l. Ainsi on remarque jusqu'où le polluant a pu se propager, et par quel "chemin".

On constate que le polluant reste globalement au bord des berges. Cela pose un sérieux problème puisque l'activité humaine à ces endroits est importante .

 

 


Concentration du polluant entre 0 et 100 mg/l

Sur cette nouvelle figure on considère une plage de concentration plus large: 0 ; 100 mg/l. Seul le côté de Kinshassa présente des concentrations fortes de polluants. En effet, l'écoulement a une vitesse assez faible dans cette zone ce qui engendre une diffusion plus faible qu'au niveau de la source proche de Brazaville où les fortes vitesses de l'écoulement provoquent une forte dissipiation du polluant.

Au vue de ces résultats, des secteurs de pêches interdits pourrait être instauré pour empêcher toute pêche de poissons contaminés par la pollution mise en avant ci dessus.

 

 

 


Visualisation du segment 1

On peut observer que le méandre passant le plus près des berges au niveau des îles situées proches du port de Kinshasa n'est pas affecté par la pollution. Cela vient sûrement de nos hypothèses effectuées sur la bathymétrie à ce niveau là, car il semblerait qu'il n'y est presque pas d'eau qui circule dans cette zone là.