La République du Congo

Contexte historique et politique

  • La colonisation

La pénétration française débute vers 1875 avec Pierre Savorgnan de Brazza; il atteint le Congo en 1879 en remontant le cours de l'Ogoué, jusqu'à l'embouchure de l'actuelle Île Mbamou. En 1880, il fait signer un traité de souveraineté au Makoko, le roi, des Tékés à Mbé (100 km au Nord de Brazzaville), et fonde le poste de Mfoa, en référence à une rivière qui dessert la ville, et qui deviendra plus tard Brazzaville.

En 1885, le Congo devient l'un des quatre États de l'Afrique Équatoriale Française, et Brazzaville la capitale de l'A.E.F. La colonie du Congo français est créée en 1891, l’actuel territoire gabonais en fait partie jusqu’en 1904.

  • L'indépendance

Le nationalisme congolais prend réellement corps après la deuxième guerre mondiale. En 1945, les Congolais élisent le premier député congolais, Jean-Félix Tchicaya, à l'assemblée constituante de Paris. En 1958, le référendum sur la Communauté française obtient 99% de «oui» au Moyen-Congo. Le Congo devient une république autonome, avec Fulbert Youlou pour Premier ministre. En 1959, des troubles éclatent à Brazzaville et l'armée française intervient: Youlou est élu président de la République, et, le 15 août 1960, le Congo accède à l'indépendance.


  • L´état actuel

L'inauguration du nouveau Gouvernement, en août 2002, a formellement marqué la fin du processus transitoire qui s'était initié avec l'armistice qui a conclu la guerre civile. Des élections présidentielles, législatives et locales ont eu lieu par la suite. Cependant, les combats et les luttes entre les deux entités ont continué à faire partie du quotidien politique et social de la République du Congo.

Le processus de paix stagne actuellement du fait de l'impossibilité d'obtenir des accords entre le gouvernement qui préside Denis Sassou-Nguesso et les forces rebelles, qui continuent inlasssablement à attaquer le réseau féroviaire du pays.

La République du Congo est une République présidentiel où le chef de l'État et du Gouvernement occupent les places les plus importantes. Le pouvoir judiciaire est divisé en quatre régions. Le pouvoir judiciaire fait face à de graves problèmes techniques, administratifs et judiciaires. La République du Congo est une société hautement politisée avec une forte tradition de débat idéologique et intellectuel.

Contexte démographique

La République du Congo est un pays faiblement peuplé avec , en 2008, environ 3 847 191 habitants (estimations basées sur le dernier RGPH de 2007). La majeure partie de sa population est urbaine (62,2% de la population) et est essentiellement concentrée dans les principales villes du pays (Brazzaville, Pointe-Noire, Nkayi et Dolisie) situées dans la partie Sud du pays.

Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Contexte socio-économique

  • L'économie

La population réduite du Congo et les ressources énormes qui proviennent de l'industrie pétrolière pourraient nous laisser croire qu'il existe un revenu relativement élevé par habitants, en comparaison d'autres pays de l'environnement sous-saharien. Cependant, cela ne correspond pas à la réalité des ménages et de l'industrie. Le revenu par habitants s'estime à 950 USD, mais on évalue que 70 % de la population se trouve en dessous du seuil de pauvreté absolu (un 1$ de dépense par jour). D'autres indicateurs sociaux (santé, éducation, de nutrition et les autres) sont plus fidèles à la réalité. La guerre civile et ses effets ont contribué à aggraver ces inégalités.

Taux d'inflation sur les deux principales villes du pays

  • Chômage

A l'heure actuelle, es chiffres du chômage sont peu précis. Malgré l'inexactitude de ces données, on estime que le chômage affecte plus de 50 % de la population active, les jeunes étant les plus touchés.

Pour résoudre ces problèmes, des initiatives spécifiques sont envisagées. La plus marquante a pour objectifs le désarmement, la démobilisation et la réintégration d'anciens combattantes. Le problème du chômage dépend des améliorations et de la création d'activités relatives au secteur productif.

  • La santé

La situation est caractérisée par une offre détériorée de service du fait de la dégradation des infrastructures socio-sanitaires, de la vétusté du matériel, de l'insuffisance du personnel qualifié et de sa répartition dans les trois principales villes du pays.

Le profil épidémiologique a été marqué ces dernières années par la prédominance des maladies infectieuses. Le paludisme notamment représente la première cause de mortalité. La pandémie du SIDA connaît également un développement inquiétant. Elle semble être la cause de la résurgence des endémies jadis contrôlées telle la tuberculose.

La dégradation de l'accès aux médicaments dans les structures publiques et la stagnation des taux de mortalité infantile et des enfants de moins de cinq ans sont le fait de dysfonctionnements tant politiques qu'administratifs du secteur de la santé.

La situation nutritionnelle est quant à elle mauvaise. Elle traduit une insécurité alimentaire dans le pays, beaucoup plus marquée dans les zones rurales du fait notamment de la déstructuration des systèmes agraires et de la faible capacité des populations rurales a acquérir les produits alimentaires importés.