Conclusion

Ce projet nous a permis de valider deux codes de caluls quant à leur capacité à réaliser des simulations fines dans des motifs élémentaires. Nous avons de plus pu fournir de nouveaux jeux de données qui pourront aider à la meilleure calibration d'un modèle homogène. Néanmoins, nous n'avons pas à cette date les résultats post-traités pour ce cas. Nous avons pu en outre mettre en oeuvre des maillages ainsi que des calculs pour des cas non-triviaux sur des outils industriels. Nous avons en effet maitrisé lors de ce projet la création de la géométrie, le dimensionnement des maillages conformément aux contraintes dues aux modèles de turbulence, la réalisation des simulations ainsi qu'une partie du post-traitement. Il nous a aussi été nécéssaire d'interagir avec de nombreux acteurs, en particulier avec notre tutrice Marie Drouin, mais aussi avec d'autres intervenants tels que les administrateurs systèmes ou encore le support utilisateur de Code_Saturne.

Nous avons pu comparer les performances en temps de calcul des deux codes. Nous avons pu en effet observer un large avantage à Star-CCM+ qui nécéssite un tiers du temps nécéssaire à un calcul sous Code_Saturne. En effet, le cas 2D a nécéssité environ 1h pour Star-CCM+ et 3h pour Code_Saturne. Concernant le cas 3D, il a fallut 19h à Star-CCM+ pour obtenir un résultat convergé alors que 3 jours furent nécéssaires à Code_Saturne. Nous pouvons attribuer ces différences à la présence d'un algorithme multi-grille algébrique permettant d'accélerer notoirement la résolution des systèmes d'équations de Poisson résultant de l'algorithme de projection dans Star-CCM+ et absent dans Code_ Saturne. Notons néamoins que la dernière version de Code_Saturne a été doté d'un algorithme multi-grille afin d'accélerer le calcul. Néanmoins, cette version n'a pas encore été validée totalement et n'a pu donc être utilisée dans le cadre de ce projet.

Nous avons actuellement un autre cas avec un déséquilibre de vitesse en entrée en cours de calcul. Malheureusement, il n'a pas été possible de le terminer dans le temps imparti. Les performances des codes à gérer un fort déséquilibre et les faibles ressources informatiques disponibles pour ce projet sont en cause. De plus, nous aurions aimé travailler sur les configurations typiques des Réacteurs à Eau Pressurisée, ayant pour motif élémentaire un faisceau de tubes. Tout cela fera l'objet de la suite de cette thèse.

Ce projet ouvre sur de nombreuses perspectives. Les deux codes de calculs ayant été validés, il est possible maintenant de réaliser des simulations fines dans n'importe quel motif élémentaire et ainsi donner plus d'éléments de comparaison afin de poursuivre la validation des modèles de fermeture pour les équations homogènes. Il serait en outre intéressant d'utiliser la dernière version de Code_Saturne afin de réduire le temps des simulations grâce à l'algorithme multi-grille.