Modélisation des transferts thermiques en parois dans un réacteur de fluoration de l'uranium


Conclusion 

Ce BEI nous a permis de nous intéresser à l’évolution du transfert thermique en paroi d’un réacteur de fluoration. Nous avons pu nous intéresser aux différents mécanismes de transferts. Les profils de températures obtenus ne nous ont pas permis de retrouver les mêmes valeurs que les données expérimentales. Les simulations  effectuées sur Matlab et sur Neptune_CFD montrent la même évolution des profils d’enthalpie mais les différents sont quelques peu différents. Ces différences peuvent être expliquées par des différences de paramètres dans les différents logiciels ainsi que un nombre d’itération assez faible sur Neptune_CFD.

Il serait intéressant de revoir les subroutines utilisées ainsi que le fichier edam pour les simulations sur Neptune_CFD afin d’obtenir les mêmes résultats que ceux du modèle à une dimension. Il serait aussi judicieux de poursuivre les calculs pour un nombre d’itérations plus important. Une évolution au projet pourrait être de modéliser le réacteur de fluoration en trois dimensions dans le but d’obtenir les vrais profils de températures et d’enthalpie.