Dimensionnement d'un évaporateur pour une boucle de contrôle thermique d'un satellite de télécommunication

Nous avons un cahier des charges relativement précis, mais nous conservons tout de même la liberté de choisir la configuration spatiale qui nous paraît être la meilleure. Nous écartons immédiatement l'idée de faire passer un tube en série dans la partie verte, puis dans la partie jaune puisque un grand nombre de coudes seraient nécessaires, ce qui rendrait la contrainte sur la perte de charge difficile à respecter. Nous écartons également la possibilité de faire passer en parallèle des tubes dans des composants qui ne dissipent pas la même quantité de chaleur afin de pouvoir sortir facilement avec un titre identique dans tous les tubes en fin d'évaporateur. Nous choisissons par conséquent de faire passer 3 tubes en parallèle sous les composants verts (compte tenu des dimensions ainsi que du flux surfacique principalement). Il nous reste à déterminer le nombre de tubes passant sous les composants jaunes. Dans un premier temps, on cherche à conserver le flux par unité de longueur de tube sous un composant vert et sous un composant jaune, mais cela revient à multiplier par 4 la largeur de l'ailette, ce qui a pour effet d'augmenter de manière importante la résistance thermique de conduction. Nous choisissons donc de garder de la marge, et de faire finalement passer 3 tubes sous un composant jaune, puisque ceci a également l'avantage de ne pas introduire de séparation de tubes, ce qui limite la perte de charge. Voici donc enfin la configuration retenue :


La longueur totale de tube est L = 32.28m.

Bertrand AUDOUSSET - Julien DAGRAS - Grégory NALDI