Dimensionnement d'un évaporateur pour une boucle de contrôle thermique d'un satellite de télécommunication

Monophasique:

Dans un premier temps, on suppose que l'on rentre en monophasique liquide, dans des conditions proches de celles de saturation. Le flux de chaleur va donc, dans un premier temps, augmenter la température du fluide, jusqu'à apparition de l'ébullition.

On utilise alors l'équation d'évolution de la température visible ici ainsi que les équations de perte de pression qui suivent.

La perte de pression dP/dz est dans ce cas uniquement uniquement due aux frottements. On utilise la corrélation classique de Blasius qui nous donne:


(Colin, cours, [3])

où le coefficient de frottement à la paroi est le suivant:


avec : si Re < 2000

et si Re > 2000

La transition monophasique / diphasique se fait lorsque l'on atteint les conditions de saturation: lorsque T atteint Tsat. On passe alors en régime diphhasique. Plusieurs modèles sont alors disponibles pour décrire l'écoulement. Lorsque la quantité de gaz est faible, on utilisera le modèle à flux de dérive. Par la suite, pour des configurations de l'écoulement avec une plus grande quantité de gaz, on utilise le modèle annulaire.

Bertrand AUDOUSSET - Julien DAGRAS - Grégory NALDI