Consommation d'eau des activités domestiques n'utilisant pas d'eau potable

Nous avons choisi d'utiliser l'eau de pluie pour l'arrosage du jardin et du potager, pour le lavage du linge, le lavage des sols et éventuellement les sanitaires. Pour les usages domestiques nécessitant de l'eau potable (cuisine, vaisselle, douche), l'eau de pluie ne sera pas utilisée, néanmoins, les quantités d'eau consommées pour ces usages ont été évaluées sur la page Bilan des consommations d'eau de toutes les activités domestiques. Evaluer les besoins en eau des habitants pour les quatre usages précités est une étape importante, puisque le volume d'eau calculé à l'issue de cette étape servira pour le dimensionnement de la cuve. Nous avons calculé la consommation d'eau de la maison de retraite, en distinguant les occupants (incontinents ou non) et le personnel soignant, ainsi que celle d'une maison mitoyenne en  accession libre et d'une maison mitoyenne en locatif ou accession sociale. 

Le potager et le jardin

Le potager et le jardin sont  des endroits où l'usage de l'eau de pluie doit-être privilégié, en raison de son excellente qualité favorisant le développement des végétaux. Champeix est une commune rurale où il est aisé et usuel de cultiver son propre potager. Les habitants de Champeix se sont vus de plus discerner un prix en "Jardinage Partagé et Jardins Citoyens". Ceci nous a donc fortement encouragées à envisager le partage d'un potager commun dans le jardin de chaque maison mitoyenne, qui serait entretenu par les deux familles. Un potager unique de taille un peu plus importante serait créé pour la maison de retraite et entretenu par le personnel, ou mieux, par les habitants valides de l'EPHAD en collaboration avec des habitants de l'écoquartier. Ceci aurait l'avantage de favoriser le lien social entre des populations d'âge différents et de contribuer à l'amélioration de la qualité de vie des personnes âgées, à la fois heureuses de travailler la terre pour celles qui le souhaitent et égayées par la compagnie de générations plus jeunes.

Source: http://www.seneffe.be

Le tableau suivant résume les principaux légumes poussant dans nos potagers, avec leur consommation d'eau (L/m2/jr) en fonction de la période de pousse (première phase de croissance peu gourmande en eau puis seconde phase nécessitant plus d'arrosage).

Le calendrier des semis est consultable sur www.gnis.fr/index/action/page/id/508 .

Lonsommation d'eau des légumes consultable sur www.terrevivante.org/381-besoins-en-eau-des-principaux-legumes.htm

 

 

Tableau récapitulant les besoins en eau de quelques légumes

 Une fois le besoin en eau par mètre carré de potager connu (2310 L/m2), il est facile d'évaluer la consommation d'eau pour le potager. Pour le jardin, on suppose que l'on y fera pousser des espèces peu gourmandes en eau, impliquant ainsi un besoin en eau de 1 L/m2/jr. Les résultats sont rassemblés ci-dessous.

Tableau présentant le volume d'eau utilisé pour l'arrosage en fonction du type d'habitat

 

Le lave-linge

On suppose que les futurs lave-linges qui équiperont les maisons individuelles et l'EPHAD seront des modèles récents peu gourmands en eau (entre 40 et 90 L à chaque lessive). Pour effectuer nos calculs, nous nous sommes basées sur l'hypothèse qu'une famille française de quatre personnes effectuait environ 2 machines à laver par semaine, et nous avons pris une consommation de 60L d'eau par lessive. Cela équivaut à une consommation de 4L/personne pour une famille de 4 personnes.

De plus, nous avons choisi de prendre en compte qu'au sein de l'EPHAD, un certain nombre de personnes s'avèrerait être incontinentes. Nous prendrons comme hypothèse que la moitié des habitants de l'EPHAD seront incontinentes (31 personnes) et auront donc une consommation en eau plus élevée en ce qui concerne le lavage du linge (6L/personne pour un individu incontinent contre 4L/personne pour un individu non incontinent).

Le nettoyage des sols

Nous avons adopté une consommation d'eau de 0,2 L/m2 à chaque lavage de sol effectué. Pour les maisons individuelles, nous sommes parties sur la base de deux lavages hebdomadaires du sol de la maison, contre quatre lavages hebdomadaires pour l'EPHAD, lieu médicalisé où l'hygiène est chose importante.

Les sanitaires

 

Ils représentent une part importante de la consommation en eau globale dans notre quotidien. Un habitant consomme environ 30L/jr d'eau pour cet usage. Nous avons diminué ce chiffre de moitié (15L/jr) pour le personnel de l'EPHAD qui utilise moins les sanitaires sur son lieu de travail qu'un habitant normal dans son logis.

Bilan des consommations en eau pour le jardinage, le lavage des sols, le lavage du linge et les sanitaires

Les diagrammes et le tableau ci-dessous récapitulent la consommation en eau de l'EPHAD et des maisons mitoyennes pour chacun des usages décrits ci-dessus (potager et jardin, linge, lavage des sols et sanitaires).

 

Tableau présentant le besoin en eau des activités de jardinage, lavage des sols, lavage du linge et sanitaires,

ainsi que le volume d'eau de pluie récupérable.

En observant les deux dernières colonnes du tableau, on remarque que le total de la consommation d'eau pour le jardinage, le lavage du linge, le lavage des sols et les sanitaires est inférieur à la quantité d'eau de pluie récupérée. Il va donc falloir choisir, parmi ces quatre usages de l'eau, lesquels privilégier pour l'utilisation de l'eau de pluie.