Les calculs de rentabilité

Plan de la sous-partie

1. Les données
2. Les équations
    a) Pour les lots libres
    b) Pour les lots sociaux et l'EPHAD
Bibliographie

Cette partie a été intégrée à la feuille Excel nommée « nouvelle approche », et nous allons juste détailler ici les données du calcul de rentabilité ainsi que les équations associées.

1.    Les données
Nous avons essayé d’appeler plusieurs installateurs de panneaux solaires thermiques à Toulouse et ailleurs (PANOSOL…), mais aucun n’a voulu nous donner par téléphone le prix d’une installation sous prétexte qu’un devis ne pouvait s’effectuer que par l’intermédiaire d’un de leurs techniciens et d’une visite sur site… Nous n’avons donc pas de chiffres précis à annoncer, mais nous avons tout de même trouvé une fourchette de prix [31] :
 
Ainsi, le prix (hors aides) d’une installation de 4m² de panneaux solaires thermiques avec un ballon de 200 à 300L coûte entre 4000 et 6000€ TTC.
Nous avons donc considéré le cas le moins avantageux, à savoir que l’installation nous coûterait 6000€ pour 4m² de panneaux tout inclus (donc avec le prix du panneau, prix de la pose, prix du ballon, prix des canalisations…). Soit 1500€/m² de panneau installé !
De plus, il faut savoir que sur une installation de 6000€ avec 4m² de panneaux, il faut compter environ 1000€ de pose. C’est une donnée qui sera importante pour le calcul de l’assiette du crédit d’impôt, et nous avons donc considéré de manière générale que la pose revient à 250€/m² de panneaux installés.
Afin de calculer le prix de l’appoint électrique nécessaire (notamment l’hiver), nous avons aussi besoin de connaître le prix du kWh vendu par EDF, et nous avons prix comme tarif de base 0,1125€/kWh.
On a donc toutes les données nécessaires au calcul de rentabilité.
 
2.    Les équations
Les équations sont assez simples, et on part pour cela des valeurs de Ej’’ qui ont été calculées à la fin du dimensionnement. Comme il a été dit précédemment, Ej’’ représente finalement la quantité d’énergie journalière (en kWh) à apporter pour finir de chauffer l’eau à 63°C . Cette valeur change tous les mois.
Une fois cette quantité connue, on a le prix de l’appoint assez facilement :
 
Prix appoint = Prix kWh x Ej’’x nombre de jours (pour chaque mois donc)
 
Afin de calculer ensuite l’économie qu’on réalise grâce au préchauffage de l’eau, on calcule tout d’abord quel serait le prix d’une installation 100% électrique (donc sans panneaux). On utilise pour cela Ej qui représente la quantité journalière totale d’énergie (en kWh) à apporter pour chauffer l’eau depuis la source froide jusqu’à 63°C :
 
Prix conso sans panneaux = Ej x Prix kWh x nombre de jours (pour chaque mois)
On a donc facilement l’économie réalisée, puisque :
Economie = (Prix conso sans panneaux) – (Prix appoint)

En faisant la somme de toutes les économies réalisées par mois, on obtient donc via cette dernière équation l’économie que l’on réalise à l’année.                                                 
a.    Cas des lots libres
Cette économie réalisée par an est à la base du reste du calcul de rentabilité économique. Cependant, afin de calculer la rentabilité, nous avons besoin de connaître le prix final de l’installation. Et ceci suppose de connaître d’abord le prix de l’installation, puis le montant des aides pour en déduire enfin le prix final. C’est d’ailleurs pour cela que l’on a séparé ici le cas des lots libres du reste… les aides ne sont pas les mêmes et la formule pour calculer le crédit d’impôt n’est donc pas la même !
Remarque : toutes ces formules sont issues d’exemples développés par ENERPLAN [32]

Prix de l’installation brute = (Surface réelle de panneaux installés) x (1500€/m²)
Prix total de la pose = (Surface réelle de panneaux installés)x(250€/m²)
 
Calcul du crédit d’impôt (3 cas cf. tableau ADIL63/EIE Puy-de-Dôme) :
 
·         Cas 1 : Revenu supérieur plafond 1 (4pers/40488€) :
Crédit = 50% x (Prix installation brute-Prix total de la pose)
 
·         Cas 2 : Revenu compris entre plafond 1&2 (4pers/17256-40488)
Avant de calculer le crédit, il faut calculer le prorata :
Prorata = (Prix installation brute-Prix total de la pose)/(Prix installation brute)
Crédit = 50% x [(Prix installation brute-Prix total de la pose)-(Prorata x (Aides région + Aides Puy-de-Dôme)]
Avec dans le cas n°2 : Aide région = 460€ et Aide département = 400€
 
·         Cas 3 : Revenu inférieur au plafond2 (<17256)
Le calcul est le même sauf que Aide région majorée = 960€.
On obtient donc via ces formules le calcul du crédit d’impôt. On a alors accès au prix final de l’installation :
 
Prix final = Prix installation brute - Crédit d’impôt – Aides région – Aides département.
Et pour avoir le retour sur investissement, on a juste appliquer la relation suivante :
Retour sur investissement (en années) = (Prix final)/(Economies réalisées par an)

b.    Cas des lots sociaux et de l’EPHA
La méthode de calcul est strictement la même que celle développée précédemment, sauf que l’aide régionale et départementale n’est pas la même.
Cette aide vaut tous financeurs confondus (ADEME + conseil de région + département) 600€/m².
Donc la seule chose à changer par rapport aux équations précédentes, c’est de considérer une aide régionale et départementale de :
 600€ x (Surface réelle de panneaux installés)
et cette aide n’est pas soumise à un plafond de revenu, donc il n’y a pas 3 cas comme on a fait précédemment ! Il y a un seul cas à développer

Bibliographie 

·         [31] http://www.cier14.org/06-solaire.php
·         [32] Note ENERPLAN  sur l’application du crédit d’impôt aux équipements solaires thermiques et photovoltaïques, Mise à jour en septembre 2007.