Introduction

Cette courte introduction présente dans un premier temps les enjeux de la récupération de l'eau de pluie et les objectifs du binôme. Elle décrit ensuite les différents types d'habitat de l'écoquartier et les configurations des maisons choisies.

 Enjeux de la récupération d'eau de pluie et Objectifs du binôme

La récupération de l'eau de pluie est un procédé ancestral dont notre société moderne et majoritairement urbaine s'était jusqu'à présent désintéressée, arguant de l'inutilité de cette ressource naturelle. De nos jours, cette tendance s'inverse et l'on assiste à un essor du marché des technologies de récupération de l'eau de pluie, en raison de l'augmentation à venir de l'eau potable distribuée. En se munissant de systèmes de récupération d'eau de pluie, les particuliers peuvent réaliser une double économie. D'une part, ilss permettent de réduire la consommation d'eau de ville. D'autre part, ceux investissant dans des installations récupératrices d'eau de pluie peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt selon la loi du 30 décembre 2006.

Source: www.summilux.net/.../Jean-pierre-P-pluie-800.jpg

 Au delà de cet aspect purement économique, la réutilisation de l'eau de pluie s'inscrit parfaitement dans une évolution souhaitable de nos modes de vie et de consommation, à savoir plus respectueux de l'environnement, économes en ressources naturelles et donc soucieux du quotidien des futures générations. L'utilisation de l'eau de pluie, eau peu dure, permet de diminuer la quantité de détergents et autres savons domestiques utilisés, de limiter la formation de tartre dans la tuyauterie et son stockage en citerne dans les jardins atténue enfin les risques d'inondation, en empêchant une partie de l'eau d'atteindre brusquement les rivières lors de catastrophes naturelles. Enfin, dans de nombreux pays du monde, l'eau est inscrite sur la liste des denrées rares et précieuses: n'est-il donc pas indécent d'utiliser force énergie et produits chimiques pour produire de l'eau de ville potable, utilisée au final pour épurer nos toilettes, remplir nos piscines ou laver nos voitures?

Notre binôme se propose donc d'étudier la récupération et la réutilisation des eaux de pluie dans le cadre de la construction de l'éco-quartier de Champeix, dans le Puy-de-Dôme. Nous nous sommes fixées pour objectifs de récupérer une quantité maximale d'eau de pluie et de tenter de réutiliser cette dernière de la manière la plus diversifiée possible. De plus, nous souhaitons parvenir à trouver un compromis entre le coût global du système de récupération et les performances technologiques de ce dernier, afin de servir au mieux les intérêts des habitants de l'écoquartier. Enfin, nous désirerions évaluer les économies réalisées sur la facture d'eau de ville conventionnelle grâce à la mise e place de ce système de récupération.

 Description des lots et des types d'habitats de l'écoquartier

Cette étude de récupération de l'eau de pluie a été effectuée sur les différents types d'habitat de l'écoquartier, à savoir pour l'EPHAD, pour les lots en accession libre et pour les lots locatifs ou en accession sociale. Le tableau ci-dessous présente la répartition des terrains en fonction des types d'habitat, dans l'optique d'une configuration en maisons individuelles.

Caractéristiques des lots dans l'optique d'un configuration en maisons individuelles

Cependant, afin de respecter les valeurs de convivialité et de partage d'un écoquartier et sur le conseil de notre intervenant Nicolas Canzian, nous avons choisi de nous placer dans une configuration en maisons mitoyennes. Chaque maison mitoyenne aura sa propre cuve, et les huit habitants  se partageront un potager commun. Cette configuration permet de récupérer plus d'eau et d'obtenir une facture finale moins élevée pour les habitants, comparée à la situation où chaque maison construite sur son propre lot individuel aurait eu à s'équiper d'une cuve.

 Caractéristiques des lots dans l'optique d'une configuration en maisons mitoyennes