Conclusion : notre vision de l'écoquartier

Nous arrivons maintenant à la fin de ce projet et chaque groupe de travail a pu déterminer quelles étaient les meilleures solutions par thématique. En regroupant les résultats de ces différents sous-groupes, on peut dès lors proposer notre vision de l'écoquartier La Rougère, tel qu'on l'imagine...

Pour plus de clarté nous allons vous présenter la conception de cet écoquartier étape par étape.

1) Définir la zone de l'écoquartier

  

2) Un aménagement qui renforce la cohésion sociale

  

3) Un aménagement respectueux des attentes de la mairie en ce qui concerne la nature des lots et l'EPHAD, mais qui intègre les conseils de Mr. Canzian, pour ce qui est de l'agencement des maisons (mitoyennes), ainsi que la promotion de la mixité sociale au travers du mélange de ces lots.

  

4) Intégrer les dispositifs de collecte et de traitement des eaux usées/pluviales ainsi que des systèmes de récupération de l'eau de pluie.

 

Nous préconisons une station à lit planté de roseaux formée de 4 bassins de 215m2 pour la filtration verticale, puis 1 bassin de 230m2 pour la filtration horizontale. Nous prévoyons donc 1500m2 pour la station. Cette station traitera les eaux usées de l'écoquartier soit, 60m3/j comprenant une marge de près de 20m3/j pour assurer une meilleure qualité du traitement en temps normal.
Pour l'emplacement, la topographie du quartier nous contraint à placer la station au point le plus bas pour permettre une arrivée des eaux usées par gravité. Ainsi nous plaçons la station au sud-est du quartier.

Concernant les réseaux d'évacuation des eaux de pluie nous avons proposé un dimensionnement permettant d'utiliser uniquement des fossés végétalisés dans une optique d'amélioration du cadre de vie. Nous préconisons également l'implantation d'un bassin de rétention qui peut aussi être remplacé par des pettites mares.

Concernant la récupération de l'eau de pluie, nous pouvons rappeler les caractéristiques des solutions choisies pour chaque type d'habitat. Elles sont résumées dans le tableau ci-dessous.

Tableau présentant le volume commercial des cuves achetées, leur matériau et leur coût d'équipement

 

Précisons que la technologie de pompage choisie est dans chaque cas celle du gestionnaire d'eau de pluie. En effet, lorsqu'il s'est agit de comparer cet appareil avec la pompe immergée, nous avons observé que le temps de retour sur investissement de chaque système était le même. Pour choisir, nous avons donc sélectionné la technique de pompage la plus performante, à savoir celle du gestionnaire d'eau de pluie, automatisé.

Précisons également que nous mettrons en place un système de récupération d'eau de pluie uniquement pour l'EPHAD et les maisons mitoyennes libres, puisque ce sont pour ces types d'habitat que la récupération est rentable.

5) Recherche de l'autonomie électrique (solaire + éolien) et réflexion sur le chauffage de l'eau sanitaire et des bâtiments via des énergies propres (solaire + géothermie + bois)

Chauffage de l'eau sanitaire et des bâtiments :

On a vu que pour le chauffage de l'eau sanitaire, des surfaces optimales de panneaux à tubes sous vide (4 m² pour les lots à 4 habitants, et 90 m² pour l'EPHAD) permettent de fournir environ 60% d'énergie propre sur l'ensemble des besoins nécessaires au chauffage de l'eau sanitaire. Les retours sur investissement (relativement faibles) sont aussi tout à fait en accord avec les ordres de grandeur que l'on peut trouver sur des études réelles, donc nous sommes satisfaits de nos résultats.

Pour le chauffage des bâtiments, on a vu que la géothermie via une pompe à chaleur "eau/eau glycolée" est assez intéressante pour le chauffage de la maison de retraite. Par contre pour les autres lots, compte tenu des fortes ressources forestières présentes autour du village, on pense qu'il serait plus astucieux d'utiliser un chauffage à bois qui est amorti bien plus vite qu'une installation de pompe à chaleur.

Solaire & éolien :

Pour l'éolien, la vitesse du vent (environ 4 m.s-1) est très faible, elle ne permet donc pas de rendre rentable un projet éolien sur la commune de Champeix pour l'autonomie électrique. Cependant, cette vitesse n'est qu'une estimation, une campagne de mesures serait donc nécessaire pour connaitre la vitesse réèlle du vent. Nous avons pu voir qu'une vitesse de l'ordre de 6m.s-1 rendrait notre projet rentable.

Pour le solaire, l'installation de panneaux photovoltaïques semble rentable dans le cadre de la maison de retraite pour l'automie énergétique, car le temps de retour sur investissement est inférieur à la durée de vie du matériel dans certaines configurations de matériel. Par contre, il ne semble pas rentable dans le cas des lots sociaux et libres.
Pour valider nos résultats une étude par un professionnel serait nécessaire pour permettre de réduire les hypothèses les plus favorables utilisées lors de notre projet et également chiffrer correctement l'installation de panneaux photovoltaïques.
 

6) Mettre en place une bonne gestion & valorisation des déchets tout en essayant d'impliquer un maximum la population de l'écoquartier = Mise en place d'une aire de compostage manuel.

  

Choix de l'emplacement : Au SUD-EST afin de ne pas avoir d'impact olfactif (cf. vent dominant de Nord-Ouest) sur le reste du quartier. La principale ressource de matières premières fermentescibles étant la maison de retraite, nous avons alors rapproché au maximum notre aire de compostage de cette dernière.

Organisation de l'aire de compostage : Nous avons imaginé une aire de compostage érgonomique de 252m2. Elle comprend 17 composteurs assurant la production de 91T de compost tout au long de l'année. Sans engins polluant, elle est synonyme de développement durable.

Implication de la population : Les habitants s'occupent de trier leurs déchets verts et fermentescibles. Ils les amènent ensuite à l'aire de compostage, puis, ce sont eux qui s'occupent de la gestion du processus de compostage ainsi que de la répartition équitable du compost stable, entre les différentes personnes qui ont apporté de la matière première.

Nous proposons alors un projet répondant à nos objectifs de cohésion sociale et de valorisation à moindre coût des déchets fermentescibles de l'écoquartier. Retour aux travaux effectués sur le compostage.