Evacuation des eaux usées


Plan:

Contexte

Données hydrauliques

Données topographiques

Dimensionnement hydraulique

Raccordement à la station existante

 

 

Contexte 

Le but de ce rapport est de dimensionner un réseau d’assainissement capable d’acheminer les eaux usées de l’écoquartier de la Rougère à une station d’épuration. Nous allons envisager deux possibilités :

  • Le raccordement à une station permettant une phyto – épuration des effluents.
  • Le raccordement à la station déjà existante (et agrandissement si besoin est).

 

Le but de se rapport sera de proposer et de comparer chaque solution afin de déterminer laquelle serait la plus économique/respectueuse de l’environnement…

Nous dimensionnerons notre réseau en prenant pour contrainte :

  • Le réseau ne permettra d’évacuer que les eaux de l’écoquartier
  • Le réseau choisi devra limiter au maximum les excavations
  • Le bassin versant à étudier comprend :
    • 30 maisons individuelles
    • 10 maisons à louer
    • 1 maison de retraite : 62 lits et 40 employés


Données hydrauliques

 

Débits

Nous supposons que chaque habitant rejette environ 140L/jour.

Nous considérons de même pour les patients de la maison de retraite.

Ainsi, nous estimons que la totalité des eaux usées de l'écoquartier représente 31,08 m3/j.

Facteur de pointe

Comme nous l’avons vu précédemment, nous avons supposé que chaque habitant de l’écoquartier rejette environ 140 L/jour. Nous retiendrons pour facteur de pointe le terme suivant :

CH est le facteur de pointe

QM est le débit moyen en litre / seconde pour les habitants de l’écoquartier

On calcule le débit moyen pour l’ensemble des habitants de la zone :

 

tableau 1 : facteur de pointe

 

Nous traiterons les charges dans une autre page. Ce rapport a uniquement pour objectif de dimensionner hydrauliquement le réseau.

 


Données topographiques

Nous avons étudié la topographie de la zone précédemment. Ainsi nous proposons l’aménagement suivant afin de respecter au maximum les critères énoncés plus haut.

figure 1: schématisation des noeuds du réseau

Avec les caractéristiques suivantes :

tableau 2 : données concernant les noeuds et les tronçons

 

Nous proposons que les conduites soient enfouies sous 2 mètres de profondeur minimum. Ceci permettrait d’éviter le gel lors des périodes hivernales. Nous allons calculer les pentes des conduites, de manière à respecter une pente minimale de 5mm/m.

On rappelle :

Nous obtenons les profils suivants :

graphique 1 : profil d'implantation du réseau

 

 


Remarque : Ces profils sont assez approximatifs. En effet, nous ne disposons pas des altitudes du terrain après terrassement lors de la construction de l’écoquartier.

 

Dimensionnement hydraulique

 


Nous allons déterminer grâce aux informations précédentes les diamètres des conduites d’eau usées.

En supposant l’écoulement uniforme, on a la relation suivante :


Avec Rh

 le rayon hydraulique, s la pente et n le coefficient de Manning.


Nous avons supposé que nos conduites seraient en PVC. Pour cela, on donne pour le manning : n = 0,013. En effet, le PVC est un materiau relativement leger et dont la mise en place est relativement aisée.


Ainsi nous avons la relation entre le débit maximal et le diamètre de la conduite, pour un diamètre optimal :

Nous calculons les diamètres optimaux pour chacun des tronçons et classons les résultats dans le tableau suivant :

tableau 3 : synthèse des résultats

Nous recommandons donc au vue de ces resultats d'installer le système d'assainissement en 200mm pour tous les tronçons.

En effet pour l'assainissement collectif le diamètre minimal intérieur doit être d'au moins 200mm. Ceci permet de faciliter l'entretien du réseau notamment lors des phases de curage.

La différence importante entre le diamètre calculé et le diamètre proposé a une incidence minime. En effet, les tronçons à plus faible pente présentent les débits les plus importants et inversement. Sur les tronçons à plus faible débits la pente suiffisament importante permettra d'avoir une vitesse relativement élevée.

 

Raccordement à la station existante


Le raccordement à la station s’est avéré impossible car la station d’épuration déjà existante est à pleine charge. Il faudrait donc construire une autre filière de traitement pour pouvoir collecter ces eaux usées. De plus il faudrait tirer des conduites pour relier l’écoquartier au réseau déjà existant au risque que celui-ci soit mal conçu.

Ainsi le raccordement n’aura pas été envisagé et le principe pour l’écoquartier de disposer de son propre système de traitement des eaux nous paraissait un attrait de plus pour celui-ci.