VI - Deuxième approche: Aire de compostage au coeur de l'écoquartier

                                            Image: Jardinsdenoe
Sommaire

Introduction

1. Objectifs
2. Hypothèses de travail
3. Matières premières
4. Rendement
5. Passage aux volumes
6. Dimensionnements, subventions et coûts
7. Configuration possible de l'aire de compostage
8. Emplacement
9. Préconisations
11. Avantages et inconvénients
Conclusion

 

 

Introduction
Le dimensionnement d’une plate-forme de compostage traitant les déchets verts de la communauté de communes et les déchets fermentescibles de l’écoquartier engendre un coût de construction trop
important et nécessite l’intervention régulière d’un employé formé.

Nous allons donc nous pencher sur le dimensionnement d’un compost au sein même de l’écoquartier. Nous voulons que ce dernier soit dépourvu d’engins motorisés et soit entièrement gérer par les habitants de l’écoquartier.


1. Objectifs

Les déchets seront apportés par les habitants de l’écoquartier et pesés. Chaque habitant recevra ensuite en retour une quote-part de compost proportionnelle à son apport.
Les foyers se verront alors distribuer un biosceau de 10L pour collecter le reste des repas ainsi que des sacs biodégradables de 80L pour recueillir les tontes, feuilles mortes et fleurs fanées.

Les habitants auront à leur disposition une aire de compostage dont ils veilleront au bon fonctionnement. Cette aire comportera plusieurs composteurs en bois et sera organisée comme expliqué ci-après.


2. Hypothèses de travail 
- L'Insee indique que le nombre de personne dans un foyer français en 2005 est de 2,3. Néanmoins nous prendrons 4,0 personnes par foyer car l'écoquartier est voué à drainer des familles et de jeunes couples souhaitant fonder une famille. Partant des 40 foyers qui composent l'écoquartier, on obtient 162 habitants auxquels s'ajoutent les 62 résidents de la maison de retraite et les 40 employés de cette dernière. On arrive alors à 262 personnes générant selon l'ADEME 125kg de déchets fermentescibles, soit environ 33T/an.

- Nous admettrons que la participation à l’action d’apport de matières premières de la population de l'écoquartier est de 100%. Nous pensons en effet que les personnes souhaitant vivre dans un écoquartier auront une démarche volontaire par rapport au compostage collectif.

- Nous considérons un apport de déchets régulier et constant tout au long de l’année.

 

 

3. Matières premières
Selon les chiffres 2007 de l’ADEME un français génère en moyenne 391kg/an de déchets dont 125kg fermentescibles et donc compostables.
Selon cette même source un français en habitation rurale produit 30kg de déchets verts (ou de jardin) compostables.

Ainsi on dispose de 30*262= 7,86T/an arrondis à 8T/an de déchets verts et de 125*262=32,75T/an arrondis à 33T de déchets ménagers.

 

Nous avons alors à proposer une aire de compostage pouvant traiter 33+8 = 41T/an de déchets uniquement issus de l’écoquartier.

 

 

4. Rendement
La perte de masse due à l’évaporation et à la dégradation de la matière organique s’élève à peu près à 2/3. Les composteurs de l’écoquartier devraient donc produire environ: 41/3 = 14T/an de compost.

 

 

5. Passage aux volumes 
Afin de dimensionner les casiers il nous faut passer en volume de déchets.

La densité des déchets de cuisines (reste de repas, épluchures…) est de 0,5 à plus ou moins 10% (Source SMICVAL Haute gironde:http://www.smicval.fr/smicval/menu_principal_gauche/le_compost/proprietes_et_parametres_cles_du_compost).
Le volume annuel à traiter est alors est alors de 33/0,5= 66m3.
La densité des déchets verts est de 0,5 entraînant un volume de 8/0,5=16m3.

Le volume annuel total des déchets à traiter est alors de 66+16=82m3.

 

 

6. Dimensionnement, subventions et coûts

 La partie 7. Configuration possible de l'aire de compostage, indique les distances et surfaces nécessaires aux chiffrages.

 

6.1. Les composteurs

 

6.1.1. Dimension

 Pour faciliter la gestion du compost nous proposons de réaliser des composteurs en bois de 2m de coté et de 1m de hauteur. Un tel casier peut alors contenir 2*2*1=4m3 de déchets.

Pour un tel volume la température ne dépasse pas 40°C lors des processus biochimiques. Cela abouti à un temps de compostage assez long, se situant autour de 9 mois.

On considère alors qu’un casier fournira un compost stable au bout de 9 mois.

Il nous faut alors réaliser un nombre suffisant de casiers permettant d’accueillir 9 mois de production de déchets soit : (82/12*9)/4=15,4.

Nous choisissons un surdimensionnement de 10% que nous arrondissons au chiffre supérieur. On obtient alors 17 casiers.


6.1.2. Matériaux
Les composteurs seront de préférence en bois imputrescible.

En effet si les plastiques permettent de garder un peu plus de chaleur en hiver ils sont plus cassant. Nous choisissons alors le bois qui de plus s’intégrera plus facilement dans le paysage.

La construction doit permettre le passage de l’air et des lixiviats ce qui limitera les odeurs tout en optimisant les processus biochimiques.

Le casier doit être pourvu d’un toit empêchant le compost de s’assécher trop rapidement en été et de noyer le compost lors des grandes averses.

Les casiers seront posés à même le sol afin de faciliter la colonisation par les vers de terre et les insectes. Un ensemencement par des vers de terre est peu coûteux et est envisageable.

Le panneau frontal doit pouvoir s’ouvrir horizontalement sur sa moitié afin de faciliter l’apport de matières premières, le mélange des déchets à la fourche et par la suite l’enlèvement du compost stabilisé.

 

Photo d’un casier reprenant les préconisations ci-dessus :

 

 


Image  www.journalpremiereedition.com

 

6.1.3. Coût
Dans le commerce des casiers de cette taille n’existent pas.

Afin d’avoir un ordre d’idée de prix nous avons trouvé des casiers de ce type à monter soi même pouvant contenir 0,8m3 de déchet, pour un prix de 139€.

Source : http://www.jardideco.fr/boutique/fiche_produit.cfm?ref=100089&type=87&code_lg=lg_fr&num=141

Bien que cela soit un calcul très approché il faudrait alors compter sur un budget de 17*139*4/0,8 = 11,8 k€ TTC.

 

Ce prix est largement surestimé, car deux casiers accolés peuvent être séparés par une seule cloison et non deux. Une construction des composteurs par les ouvriers municipaux peut être envisagée, ce qui limiterait encore plus les coûts.

Un chiffrage plus fidèle ne peut être réalisé que sur plans et devis. 


 


6.2. L’aire de compostage
Le sol en dessous des casiers ne sera pas revêtu. Néanmoins le reste de l’aire de compostage sera réalisé en enrobé afin de permettre un nettoyage à l’eau efficace tout en facilitant les déplacements des personnes.

Nous avons 172 m2 à enrober soit environ 172*18=3,1k€ TTC (avec 18€ TTC du m2, source ADEME).

 

  6.3. Clôture
   Une clôture devra être édifiée tout autour de l’aire de compostage afin de repousser les animaux attirés par les restes de repas, os…

La clôture permet aussi d’éviter des accidents impliquant les enfants du quartier et de limiter les actes de malveillance.

Nous devons poser (18*2+14*2)= 64m de clôture.

 

Pour 182€ TTC on trouve le package suivant :

Clôture hauteur de 1,20 m et d'une longueur de 4 m se compose de :

- 2 panneaux Bekafor Classic à plis : largeur de 2 m ; maille de 100 x 50 mm ; diamètre de fil de 4,5 mm ; deux plis.

- 3 poteaux Bekafor à feuillure : à sceller ; hauteur de 1,70 m ; diamètre de 48 mm ; munis d'un capuchon.

- 2 blisters de 6 colliers Bekafor pour fixer le panneau sur les poteaux. Chaque poteau devra recevoir 3 colliers. Les colliers sont fournis avec les vis nécessaires à la pose.

Source: http://www.directclotures.com/kit.php?pro_id=11&uni_id=2&tracker=leguide-11

 

Ce qui impose un coût d’environ (64*182/4)= 2,9k€ TTC. La pose de la clôture sera effectuée par les employés municipaux.


6.4. Cabanon
Un cabanon sera construit afin d’accueillir le matériel nécessaire et une arrivée d’eau permettant de laver les outils et d’humidifier les compost si besoin.
On trouve des cabanons de 11m2 pour 1700€ TTC.
Source: http://www.universdiscount.com/boutique/fiche_produit.cfm?ref=66535SZ&num=181&type=85&code_lg=lg_fr


6.5. Le matériel
Deux à trois fourches de compostage permettant le mélange une fois tous les 10 jours du compost pendant les 4-5 premiers mois de fermentation. Coût environ 50€.

Deux brouettes permettant de charrier les composts stables. Coût environ 100€.

Un tuyau d’eau permettant le nettoyage à l’eau et l'arrosage des composts, coût 30€.

Une balance d’une capacité de 150kg servira à comptabiliser les masses de matières entrantes et de compost stable sortant, coût 100€.

Un bureau contenant le cahier consignant les masses entrées et sorties ainsi que la date de libération théorique d’un composteur, coût 20€ (2ème main).


Les coûts ont été trouvés sur des comparateurs internet de prix, nous n'indiquerons pas tous les liens pour plus de lisibilité et du fait que ces matériels sont ainsement trouvables.



6.6. Voirie
Il faut prévoir une dizaine de mètres de voirie en macadam. Le coût de la voirie sera intégré au PVR (Participation pour Voirie et Réseaux) et est négligeable par rapport à l’ensemble du coût de la voirie de l’écoquartier.


6.7. Lixiviats
N'étant pas soumis à réglementation, ni à déclaration les lixiviats peuvent être rejetés dans le réseau des égouts. Le coût du raccordement au réseau est négligeable du fait que l'on se trouve dans l'écoquartier.


6.8. Subventions

Des subventions peuvent être obtenues par un contrat de plan établi entre l'état, le région et l'ADEME. Ce dernier fixe les aides aux collectivités et leurs légataires sur les critères de l'Agence.
D'autres financements peuvent être obtenus auprès des conseils généraux, de l'agence de l'eau et des fonds européens.
Sans avoir réalisé un dossier, il est difficile de connaître le montant de la subvention qui pourait être attribué à notre projet. Néanmoins un ordre d'idée nous à été donné par le responsable de la plate-forme de Saudrune. Nous pourrions tabler sur 25%. Notre plate-forme verrait alors son coût passer à 15k€ TTC, un prix plus abordable que celui de la plate-forme de compostage.


6.9. Coût total


Le coût total s’élèverait alors à environ 20k€ TTC avec possibilité de subventions à hauteur de 25%.

 

 


7. Configuration possible de l'aire de compostage

Ci-dessous une configuration possible et non optimisée en terme de surface. Nous avons développé le coté ergonomie. La surface nécessaire est alors de 252m2.

 

 L'aire de compostage que nous avons élaboré.


8. Emplacement

L’idéal est de placer l’aire de compostage à proximité de la plus grande source de matières premières, en l’occurrence la maison de retraite. Nous veillons aussi à ce que le vent n'apporte pas de mauvaises odeurs dans le quartier. Le vent vient de l’Ouest, Nord-Ouest. La zone sera donc implanter à l’Est, Sud-Est de l’écoquartier et près de la maison de retraite. Voir la représentation ci-dessosus:

 


Implantation de l'aire de compostage, désignée par le carré noir. En gris le terrain de la maison de retraite.


9. Préconisations

Une charte de bonne conduite reprenant les points importants sera soumise aux habitants :


- Apporter que des déchets fermentescibles et non ligneux.
- Veiller à ce que chaque composteur contienne déchets verts et déchets de cuisine.
- Tenir à jour le cahier de consigne (âge du compost dans le composteur, date et nombre de retournements , date des arrosages, masse de déchets verts et de déchets ménagers présentes dans le composteur).
- Mélanger à l’aide des fourches les casiers au stade de la fermentation une fois tous les 10 jours.
- La température et le temps d’hygiénisation n’étant pas atteints, il faudra veiller à ne pas introduire d’adventices notamment des graines de tomates qui résisteront au neuf mois de compostage.
- Les personnes seront vigilantes sur la qualité du compost stable qu’elles prélèvent pour amendement et fertilisation. Il faudra notamment faire attention à la présence de vers et autres insectes nuisibles
- Toutes constatations d’anomalies devra être consignées et la mairie avertie.


10. Avantages et inconvénients

 

10.1. Avantages

Les habitants disposeront tout au long de l’année d'une quantité non négligeable de compost (plus de 53kg par habitant).

L’aire de compostage sera l’occasion d’échanges et d’activités communes pour les habitants de l’écoquartier favorisant ainsi la cohésion et la promotion de la mixité social.

 

10.2. Inconvénients 

- Le compost obtenu n’est pas criblé, il faudra peut être le mélanger aux sols à l’aide d’un motoculteur.

- Le temps de compostage atteint 9 mois en moyenne, soit environ 3 mois de plus qu’un installation mécanisée et six de plus par rapport aux installations les plus performantes. 

- La température et le temps d’hygiénisation (55°C pendant 15 jours, source USEPA) n’étant pas atteint il faudra veiller à ne pas introduire d’adventices, notamment graines de tomates qui résisteront au neuf mois de compostage.

 



Conclusion
Par rapport à notre première approche dimensionnant une plate forme de compostage, nous arrivons à une aire de compostage ayant une surface beaucoup plus faible et un coût réel plus bas. L’impact visuel et sonore est ramené à une quasi nullité, si bien que cette aire de compostage peut prendre place au cœur même de l’écoquartier.

Cette approche d’une aire de compostage gérée par les habitants permet de ne pas avoir à former et à mobiliser un employé. Il n’y a aussi aucune machine devant être entretenue et source de pollution.

Cette dernière vision assure aussi un travail collectif des habitants de l’écoquartier, ce qui amènera à un quartier « vivant et engagé ».

Néanmoins cette approche ne permet pas de traiter les déchets ligneux et ne soulagera pas les déchetteries environnantes. Nous privilégions ici l’aspect "écoquartier" où les artisans du compostage englobant toutes les étapes, sont les habitants eux mêmes.