Fiche 4 : La typologie des risques et incertitudes

 
Quelque soit son ampleur, quelque soit son degré de complexité, tout projet est soumis à des aléas dont les conséquences peuvent aller du simple retard à l'annulation. C'est ainsi que la gestion du risque fait actuellement partie intégrante de la phase préparatoire de tout projet. La bonne qualité de cette gestion passe par l'identification scrupuleuse et la plus complète possible de tous les modes de dysfonctionnements. On pourra alors mettre en place des actions préventives quand elles existent.
 
Projet de grande envergure (il s'agit tout de même de faire surgir une ville de 70 000 habitants des eaux), « Palm Jumeirah » s'inscrit dans un contexte encore plus large de la diversification des sources de revenus de Doubaï. Il est donc nécessaire de rechercher et de connaître les divers problèmes qu'il pourrait soulever.
 
La présente fiche a pour objectif de présenter le plus exhaustivement possible les risques et incertitudes liés à ce projet. Y sont décrit les risques d'ordre technique, mais aussi les risques économiques, sociaux, politiques et juridiques. Y sont également brièvement rappelé les définitions du risque et de l'incertitude.
 

Qu’est-ce qu’un risque, une incertitude ?


 
On a longtemps pensé que le risque échappait à toute logique. Jusque récemment, notre vision du monde a été celle d'une machine bien huilée, la foi excluant tout hasard. Ainsi, au XVIIième siècle, la chance ne trouvait sa place que dans les jeux de hasard très prisés par des élites à la foi quelque peu modérée. C'est en étudiant ces jeux que les scientifiques purent mettre en évidence le hasard et les lois qui le régissent.
 
On définit alors un risque par l'ensemble des événements qui peuvent en résulter et leur probabilité. On peut ainsi quantifier le risque par le calcul des probabilités d'occurrence des divers scenarii envisagés. Toutefois, dans de nombreux cas, l'état de nos connaissance ne nous permet pas de calculer ces probabilités ou, pire, d'envisager les diverses conséquences possibles d'un aléa. Lorsqu'une telle quantification est impossible, on ne parle plus de risque mais d'incertitude ou d'incertitude totale.
Une illustration classique cette distinction correspond au jeu suivant : « Je double votre mise de départ si vous tirez une boule blanche dans le sac opaque devant vous, sinon je l'empoche. ». Dans ce cas, « Perdre sa mise » est un risque si on connait les différentes couleurs de boules et leur proportion  (une blanche et cinq noires, par exemple). Si seules les couleurs sont connues, c'est une incertitude. Si on ne connait ni la couleur ni la répartition des boules, on se place dans un cas d'incertitude totale.
 

Risques et incertitudes liés au projet dans son ensemble


 

 

Risques et incertitudes liés à la structure


 

 

Risques et incertitudes liés à l’eau