B2 : Impact de la dispersion des effluents générés par l'activité minière rejetés en profondeur dans l'océan Pacifique

Contexte:

Les exploitants de la mine de Koniambo prévoient l'installation d'un tuyau d'une longueur totale de 9 kilomètres, qui permettrait de rejeter, dans l'océan Pacifique, les effluents de la future mine d'exploitation du Nickel. Cette installation a déjà été mise en place par d'autres unités industrielles. C'est le cas par exemple de la mine de Goro (toujours en Nouvelle-Calédonie), qui exploite le Nickel depuis déjà de nombreuses années.

En amont, ce tuyau prendrait naissance sur le site industriel, au niveau des différentes unités de stockage des effluents (système de refroidissement, unités de dessalement et stations d'épuration). En aval, il se terminerait dans l'anse de Vavouto, à 4 kilomètres de la côte, à une profondeur de 60 mètres, entre le port de Koniambo et la barrière de corail. Des études ont été menées sur l'impact d'une telle installation dans le lagon, afin d'en diminuer les conséquences.

 


(Source: site internet de la Koniambo Nickel SA - http://www.koniambonickel.nc/index.php)

Objectifs et enjeux:

Dans ce contexte, nous allons étudier l'impact de l'installation de ce tuyau sur l'environnement  du lagon. De fait, différents enjeux peuvent être dégagés.

Enjeux réglementaires  

Il s'agit d'en un premier temps de connaître la nature des effluents, et de savoir si ces derniers sont en accord avec la législation française, dont dépend la Nouvelle-Calédonie. En effet, en reprenant l'exemple de la mine de Goro, les associations de défense de l'environnement contredisent les études menées par l'IRD, attestant de l'acceptabilité des effluents vis à vis de l'environnement.

De plus, il s'agit de connaître les différentes propriétés physiques et chimiques des effluents, afin de les exploiter par la suite.

Enjeux environnementaux

Il s'agit de prédire la dispersion des effluents dans le milieu marin, au moyen d'outils de modélisation numérique. Les enjeux environnementaux sont importants, car la Nouvelle-Calédonie est classée patrimoine mondial de l'Unesco, avec une faune et une flore aquatique riche.

Les rejets seraient effectués à proximité de la barrière de corail, végétation marine fragile et à préserver. L'étude tentera donc de montrer la possible dérive des effluents vers cette barrière naturelle, l'impact probable sur la faune aquatique, mais également l'éventuelle accumulation des effluents dans le port de Koniambo.

Enjeux sociaux

L'installation d'un tel dispositif aura sans aucun doute des répercutions sur la population locale. Si la mise en place du tuyau générera sans doute des emplois, elle pourra également mettre à mal certaines activités.

Selon la natures des effluents, certains métiers peuvent patir de l'industrie minière. C'est le cas de la pêche, qui pourrait souffrir de la contamination des poissons. Les pratiques sportives peuvent être également toucher, comme la baignade, les sports de voile ou encore la plongée sous-marine.

Enjeux économiques

Il s'agit d'estimer le coût d'installation du tuyau, en prenant en compte les différentes phases du projet.

Il sera aussi étudié le possible impact sur les activités saisonnières de la côte, notamment sur le tourisme, c'est à dire voir si la mine peut porter préjudice au tourisme local.

Méthodologie:

L'étude de dispersions des effluents que nous allons mener dans le cadre du projet fait appel à plusieurs phases. Afin de mener à bien le développement du projet, les différentes phases sont listées ci dessous.

Phase 1: Récupération des données

La première phase de réalisation du projet est l'étape critique. En effet, celle-ci a pour but de récupérer toutes les données nécessaires à la réalisation de l'ensemble de l'étude. Les données en questions sont les suivantes:

  • la bathymétrie de l'anse de Vavouto et de la passe du Duroc,
  • les courants de marées sur la zone d'étude,
  • les courants de fond,
  • la position ainsi que le débit du diffuseur,
  • la composition des effluents.

Phase 2: Étude bibliographique.

Cette phase de réalisation du projet est essentielle. Elle a pour objectif de rechercher des informations, dont les objectifs sont les suivants:

  • élargir la connaissance du sujet au travers de diverses documents sur le sujet (culture, industrie, population, polémiques, antécédents, photos,...),
  • trouver des documents scientifiques afin de connaître les recherches déjà effectuées sur ce type de sujet. Cette étape permet de donner des orientations et des axes de recherche.

Phase 3: Simulations numérique.

Une fois les données nécessaires au développement de l'étude recueillies, nous allons pouvoir nous pencher sur l'étape de modélisation et de simulation de la dispersion des effluents dans l'anse de Vavouto. Cette phase va se décomposer en différentes tâches. Ces dernières étant les suivantes:

  • prise en main du logiciel Telemac-3D, notamment avec l'aide du guide de l'utilisateur ou de l'intervention de personnes sachant manier ce logiciel,
  • mise en place de la géométrie sous le logiciel de maillage Matisse,
  • détermination et mise en place des conditions aux limites et de forçage,
  • réalisation des simulations numériques sous Telemac-2D et 3D,
  • visualisation et interprétation des résultats obtenus, afin de déterminer l'évolution des effluents provenant du « tuyau » dans l'anse de Vavouto et la passe du Duroc.

Phase 4: Mise en commun des différents travaux de binômes.

Cette étude étant découplée du travail d'ensemble du groupe, il n'y aura aucune interaction avec les autres membres du groupe de travail susceptible de retarder l'avancement du projet.

 


Afin de visualiser de manière plus synthétique les différentes étapes listées ci-dessus, voici un diagramme de Gantt du projet de dispersion des effluents.