Conclusion générale

En choisissant de travailler sur l'intégration environnementale d'une mine, nous nous sommes lancés dans un vaste projet. En effet, en ce qui concerne la Nouvelle-Calédonie, c'est presque toute une économie qui tourne autour de l'exploitation minière du nickel. En même temps, cette île qui présente une endémicité très forte a besoin d'une protection environnementale et d'un cadre bien défini pour maîtriser l'exploitation minière.

Ainsi, dans l'optique d'une exploitation minière éco-responsable, nous avons tenté de montrer à travers nos études qu'une prise de conscience est nécessaire et que des solutions sont possibles notamment pour le complexe minier de Koniambo.  

L'inventaire des émissions de gaz à effet de serre a permis de mettre en évidence les sites sensibles et d'apporter des solutions pour permettre la diminution des émissions de CO2. Les études qui portent sur la canalisation, le traitement et le rejet des eaux de pluies et de procédés montrent qu'il est possible de conserver des eaux propres, respectant les normes environnementales. Qu'elles soient rejetées en rivière ou dans l'océan, plus les eaux seront collectées tôt, plus les impacts, sur celles-ci ou sur le milieu, seront limités.

Ainsi, à travers nos études, nous avons réussi à montrer qu'il est possible pour l'exploitant de construire un complexe minier propre et respectueux de l'environnement tout en restant économiquement viable. Bien que nous ayons traité comme thématiques principales l'eau ou les émissions de gaz à effet de serre, il est possible de réduire les impacts environnementaux à d'autres niveaux comme la collecte des déchets ou la pollution des sols. Les groupes miniers se sont déjà engagés pour une activité minière plus propre et œuvrent en ce sens à travers une réhabilitation progressive et des études d'impacts approfondies.

Au delà du travail sur un projet, nous nous sommes confrontés à des problématiques liées au travail d'ingénieur. Le temps imparti est un facteur limitant important, il nous a conduit à faire un effort de synthèse, de tri des données et nous a obligé à prendre des décisions rapidement. Malheureusement, les données accessibles sont celles consultables par le grand public et ne sont donc pas complètes, ce qui a parfois freiné les avancées des groupes. Le travail de collecte de données conditionnant la précision des études menées, il aurait été intéressant de disposer de données professionnelles.

Enfin, il faut ajouter que l'enrichissement lié à la conduite de ce projet long est indéniable. De l'organisation, de la rigueur, du travail en équipe, tels sont les mots d'ordre du BEI !