Conclusion

Les objectifs de notre étude ont été atteints suite à ces six semaines de travail. En effet, nous avons réussi à réunir assez d’informations (pluviométriques, topographiques…) pour réaliser un modèle simplifié des canalisations qui drainent les eaux de ruissellement au niveau d’une partie de la zone d’extraction de la mine de Koniambo. Nous sommes également parvenues à réguler le débit à l’exutoire de ce réseau afin de permettre un traitement des effluents. Enfin, même si nous ne sommes pas parvenues à obtenir un réseau capable de contenir un événement pluvieux exceptionnel, nous avons réussi à diminuer au maximum les dégâts engendrés par une telle pluie.


<?xml:namespace prefix = o />Au niveau personnel, ce projet nous a permis d’apprendre à mieux nous servir des logiciels CANOE et SWMM. Nous avons également pris conscience de l’ampleur d’un tel projet et de la nécessité de nous fixer des limites afin de finir le travail dans le temps imparti. Nous sommes conscientes que de réelles améliorations auraient pu être apportées au modèle. La fonction de production, par exemple, peut être précisée ; trouver comment elle évolue en fonction de la pédologie et de la saturation en eau du sol pourrait faire l’objet d’une étude ultérieure.  Enfin, ce travail en groupe nous a permis d’apprendre à avoir un regard critique sur la pertinence des informations.



Ce travail de dimensionnement a été réalisé afin de permettre le traitement des eaux de pluie qui ruissellent sur la zone de la mine et des stériles. Ces eaux récupérées et canalisées sont acheminées jusqu’à une station de traitement afin d’en éliminer tous les éléments nocifs pour l’environnement et de permettre la restitution de cette eau au milieu naturel. Nous avons travaillé sous contrainte en fixant le débit à notre exutoire afin qu’il soit compatible avec le fonctionnement de la station de traitement.