Les enjeux du projet

Les enjeux du projet Naerwatt



 

          Dans le contexte du Grenelle de la Mer, de nombreuses dispositions encouragent le développement des énergies renouvelables marines exploitant les vagues (Pelamis: projethoulomoteur), les courants (hydroliens), les marées (marémoteur), l'énergie thermique des mers (ETM ou OTEC), le gradient de salinité (pression osmotique), le vent (éolien offshore) et la biomasse algale.

          Les enjeux associés au projet d'installation d'une ferme Pelamis au large de la baie de Brest sont très liés aux politiques ministérielles inhérentes au Grenelle de la mer, et aux enjeux globaux de l'exploitation des énergies du système océan, qui doivent produire en 2020 un volume de 6 000 MW.

 

 

1. La satisfaction de la demande énergétique bretonne et la volonté de la rendre plus autonome en électricité

 

          Les enjeux du projet sont tout d'abords d'ordres technique et économique. Il s'agit en effet de répondre à une demande énergétique bretonne qui n'est pas satisfaite aujourd'hui. Le projet Pelamis doit donc avant tout réduire le déficit énergétique observé en Bretagne.

          De plus, le projet Pelamis s'inscrit dans la volonté politique du Grenelle de la mer de renforcer l’initiative IPANEMA (Initiative PArtenariale Nationale pour l’émergence des Energies MArines) au niveau national. Il s'agit en effet de définir un cadre de planification, d’évaluation et de recherche avec des professionnels, et d'autres partenaires concernés.

          L'enjeu du projet concourt aussi avec la volonté nationale de favoriser les techniques les plus acceptables socialement et environnementalement. Ainsi, il est proposé de favoriser la maturation et l'amélioration des machines Pelamis P2 de deuxième génération ne nécessitant pas de travaux d'aménagements lourds au sol et dont l'impact environnemental est réduit.

Le développement des énergies marines ne pouvant se faire indépendamment des autres énergies renouvelables, il est aussi décidé d' assurer une proportionnalité entre les énergies renouvelables marines et terrestres.

          Aussi, afin de réserver une part de l'énergie intermittente fournie par des dispositifs comme le Pelamis (énergie intermittente mais prévisible), l'enjeu est de pouvoir fixer par décret une limite de la part d'énergie intermittente à appliquer au réseau électrique local. Ces démarches accompagneront donc la mise en œuvre du projet. 

 

 

 2. Le projet NAERWATT au sein du "Plan Energies Bleues"

 

          Enfin, le projet Pelamis en baie de Brest s'inscrit au sein du « Plan Energies Bleues », une politique industrielle volontariste du Grenelle de la mer. Dans ce cadre, les enjeux sont donc la réussite d'une négociation collective et encadrée, entre l'État, la région, le Pôle mer Bretagne, le pôle de compétitivité Bretagne et la commune de Brest.

 

          Un dernier enjeu, qui dépasse les dimensions techniques et de rentabilité du dispositif, censées être déjà démontrées, est d'accélérer les modifications réglementaires voulues par le ministère. En effet, le Ministre a annoncé une simplification des procédures d’autorisation des projets éoliens offshore. Dans ce contexte, on peut donc penser à une simplifications des procédures pour les projets houlomoteurs et hydroliens. Ainsi, ce projet permet de combler ce vide juridique en droit maritime, actuellement préjudiciable sur le terrain des relations entre les développeurs éoliens & houlomoteurs et les professionnels de la pêche.

 

 

3. Des acteurs aux intérêts éloignés: la nécessité d'une concertation publique réussie 

 

          On le voit ici se dessiner, les enjeux seront donc la maîtrise les conflits d'usages et d'intérêts qui vont émerger, entre professionnels de la pêche et du nautisme, militaires, compagnies commerciales, plaisanciers. Ceci préfigure donc une concertation publique réunissant ces acteurs au lancement du projet, qui s'inscrira dans la phase d'étude de faisabilité préalable.

 

 

 




Haut de page