Typologie des risques et incertitudes

          Tout projet est enclin à connaître des aléas, qu'ils soient internes ou externes. Des risques trop importants, des parades inadaptées, voire inexistantes, ont le pouvoir de remettre en question la fiabilité globale du projet. C'est pourquoi une bonne gestion des risques passe par l'identification scrupuleuse de tous les modes de dysfonctionnement, et de leurs causes, ainsi que par la mise en place de solutions préventives visant à réduire significativement le risque d'occurrence d'un tel problème. Ci-dessous, vous trouverez le détail des différents risques et incertitudes associées, encourus par le projet Naerwatt, ainsi que les moyens à mettre en oeuvre pour les éviter, dans les domaines suivants :

ressourcesanteenvironsocialtechniquejuridiqueeconomiquepolitique

carte_risques

 

  

I. Domaine technique




         Il s'agit ici d'exposer tous les problèmes liés au fonctionnement même du dispositif, depuis sa conception jusqu'à son exploitation, en passant par son acheminement et sa mise en place sur le site choisi. En effet, la phase dimensionnement précédent à la construction du dispositif est une étape importante qu'il ne faut pas négliger puisqu'il s'agit du premier maillon d'une chaîne de construction, et qu'une erreur à ce stade ne pourrait être qu'amplifier par les incertitudes liées à la construction et à la mise en opération du dispositif.

 


 
 

II. Domaine économique




         La technique n'est pas le seul point sur lequel peuvent survenir des imprévus risquant de compromettre la pérennité du projet. L'économie est, elle aussi, sujette à des modifications pouvant améliorer ou empirer les conditions environnant le projet. Nous nous intéresserons ici à ce deuxième cas, à savoir lorsque les conditions initiales du projet sont devenues obsolètes, tous les calculs économiques étant à refaire. La rentabilité de l'installation et de l'exploitation du Pelamis n'est alors plus garantie.

 

 

III. Domaine politique




         L'enjeu de ce projet est de taille, surtout dans le contexte du Grenelle de la Mer. Les considérations environnementales de tout projet ont désormais un impact politique flagrant. Le désengagement potentiel de parties prenantes soutenant ce projet est un facteur important à prendre en compte dans la gestion des risques.

 

 

IV. Domaine juridique



 

         Il existe de nombreuses lois régissant la mise en place de telles installations, et ce projet ne pourrait pas voir le jour sans la stricte mise en conformité du dispositif, étroitement liée avec la sécurité des personnes, le respect de l'environnement et de la législation en vigueur.

 

 

V. Domaine social 




           La ferme étant construite dans le but d'approvisionner en électricité la population, il est normal que, pour des questions de pertes dues à l'acheminement de l'électricité, la ferme soit implanter à proximité des côtes, voire des villes. Il en résulte donc un possible conflit entre l'installation de ce dispositif, et les populations vivant à proximité.

 

 

VI. Domaine de la santé et du bien-être des personnes concernées



 

        La ferme de Pelamis, comme tout parc industriel, nécessite de temps à autres des opérations de maintenance. S'effectuant en pleine mer, elles font de la sécurité du personnel un point primordial dans la gestion du projet, tout accident ayant des répercutions financières et politiques, sans parler des dommages physiques et moraux causés à la personne accidentée.

 

VII. Domaine de la ressource



 

         Dans un contexte de changement climatique, il est important de prendre en compte le fait que l'étude a été réalisée sous certaines conditions (niveau de la mer, hauteur de houle, distance aux côtes, tempêtes saisonnières...). Cependant, d'après les prévisions scientifiques faites à ce sujet, celles-ci risquent fort de changer.

 

VIII. Domaine de l'environnement



 

         Comme toute implantation anthropique, l'installation et l'exploitation d'une ferme de Pelamis en mer sont amenées à perturber le milieu marin. Comment, dans cette optique, minimiser cet impact sur l'écosystème vivant sous le dispositif ?


 

 

 




 Haut de page