Conclusion

Bilan



 

          Le projet Naerwatt a finalement bien abouti puisque que les sites d'implantation prêts à accueillir la ferme de Pelamis ont été identifiés. L'analyse financière a établi que Naerwatt serait économiquement viable pour un prix de rachat de l'électricité supérieur à 20 centimes d'euros le GWh ou en cas de mise en place d'une taxe de participation de la Région. Seul le lien entre la houle et le fonctionnement de la machine n'a pu être achevé, en raison d'un manque de temps associé à une assez grande complexité du modèle. Néanmoins les équations sont établies, prêtes à être résolues ; une base solide pour tout étudiant souhaitant reprendre l'étude pour l'approfondir.

 

Pistes d'évolution



 

          Plusieurs pistes d'évolution sont à considérer, entre autre l'ajout d'un ou plusieurs degrés de liberté pour l'analyse mécanique, une étude énergétique, une optimisation de la structure d'origine (matériaux moins denses, nombre de segments, etc.). De plus, la simulation numérique de la propagation de la houle peut être poussée plus loin en incluant de nouveaux paramètres tels que les courants marins ou la marée. Quant au choix même du site d'implantation, il peut être intéressant de prendre en compte la nature des fonds marins, facteur important pour la mise en place des fondations et le tracé du cable de raccordement sous-marin ; conjointement, il serait alors pertinent de réaliser une étude sur l'occupation du territoire Breton pour ce qui concerne le tracé du cable de raccordement au réseau électrique en surface.