Contexte de l'étude

Sommaire

Détermination des zones d'intérêt pour l'implantation des dalles


Contexte de l'étude

Contexte du projet

Enjeux

Acteurs

Incertitudes et risques

1) Contexte du projet

L'ensemble de nos sociétés occidentales sont actuelles basées un modèle très consommateur d'énergie. Cette dernière est donc devenue un enjeux de développement majeur tout autour du globe. Or, nous savons aujourd'hui que les énergies fossiles que nous utilisons sont de plus en plus rares et qu'elles ne pourront bientôt plus couvrir l'ensemble de nos besoins. La tendance actuelle est donc de diminuer la consommation d'énergie et de rechercher des énergies alternatives telles que les énergies renouvelables. De plus, il y a eu ces dernières années une prise de conscience concernant l'impact négatif de l'homme sur l'environnement et surtout sur le réchauffement climatique. Les principales raisons de ce réchauffement est l'augmentation des gaz à effet de serre, en partie liée à l'utilisation des énergies fossiles (émettrices de gaz à effets de serre).

Nous sommes donc aujourd'hui dans une optique d'économie et d'optimisation de l'énergie. Et de développer de nouvelles énergies et en particulier des énergies renouvelables. Des mesures politiques au niveau international et national ont été prises afin de réduire cet impact (Protocole de Kyoto, Grenelles 1 et 2 de l'environnement...). Elles incitent fortement les organismes publics et les entreprises à réduire leur consommation d'énergie tout en favorisant les énergies renouvelables. En effet, un des objectifs du Grenelle de l'environnement est de faire passer la part d'énergies renouvelables dans la consommation finale de 9 à 21% d'ici 2020. Un intérêt particulier a aussi été montré pour le développement de la recherche dans le domaine des énergies alternatives puisque le deuxième engagement majeur du Grenelle a été d'amplifier les efforts de recherche et de développement pour préparer l'avenir énergétique.

 

Les dalles électromagnétiques s'inscrivent parfaitement dans l'optique donnée par le Grenelle de l'environnement. En effet, elles correspondent à une nouvelle technique de production d'énergie renouvelable puisqu'elles convertissent de l'énergie mécanique fournie par les piétons en énergie électrique. L'énergie produite est stockée pour être ensuite utilisée. Ce concept, inspiré des dalles piézoélectriques, est novateur puisque de telles dalles n'existent aujourd'hui qu'à l'état de prototypes. La start-up VIHA Concept qui les conçoit a cependant déjà suscité l'intérêt de nombreux clients potentiels car cette technique a un avantage non négligeable: la production d'énergie se fait sur le lieu de la consommation donc un réseau électrique n'est pas nécessaire. De plus la grande résistance des dalles permet une implantation en intérieur ou extérieur. La société a ainsi été sollicitée pour un partenariat avec la RATP et par la mairie de Toulouse (implantation couplée avec l'allumage des lampadaires).

Dans le cadre de notre projet nous nous sommes intéressés à une implantation à Toulouse alimentant les lampadaires. Dans ce cas, le projet est porté essentiellement par Mr Marciel, adjoint au maire à l'éclairage public et à la logistique municipale. La proximité de la start-up («et les liens entre son directeur et Mr Marciel?») ont favorisé ce partenariat. Un premier essai d'implantation des dalles a été réalisé en 2010 afin de déterminer leur rendement. Après amélioration un deuxième essai d'implantation est prévu pour Mars 2011. Le but de la mairie de Toulouse est de montrer que de telles dalles peuvent être une solution alternative adéquate et viable pour fournir de l'énergie. Plus globalement, cela permettrait aussi de diminuer la dépense d'énergie et de mettre en pratique une politique de développement durable, améliorant ainsi l'image de la ville. Le coté innovant de cette initiative est aussi intéressant pour la ville et a d'ores et déjà suscité beaucoup d'intérêt de la part d'autres métropoles françaises ou étrangères.

Cependant une telle implantation se heurte à la notion d'innovation dans l'espace public. En effet, bien que le développement de nouvelles techniques de production d'énergie renouvelable soit plébiscité par la politique nationale, il est confronté en pratique à la frilosité des villes à s'engager dans des procédés novateurs. Cela s'explique facilement par le coté risqué d'une innovation: en effet l'investissement est nécessaire et coûteux sans pour autant avoir la garantie d'obtenir de bon résultats, le procédé n'ayant jamais été testé auparavant. Dans le cas des dalles électromagnétiques, de nombreuses incertitudes persistent notamment concernant la quantité d'énergie produite et la durée de vie des dalles.

Malgré de telles inconnues la mairie de Toulouse s'est engagée sur ce projet. Elle veut en effet soutenir les start-up Toulousaines, pour garder le savoir faire et la technologie dans la région en espérant que son développement engendrera des emplois. De plus ce projet a l'avantage de faire appel aux pôles de connaissances et de compétences des universités Toulousaines à travers un partenariat avec des chercheurs de l'ENSEEIHT et des étudiants de l'Institut National Polytechnique. A travers ce projet la mairie de Toulouse espère ainsi ouvrir la voie à une meilleure collaboration entre les entreprises, les universités et les pouvoirs publics Toulousains afin d'exploiter au mieux les compétences de chacun. 

Haut de page

2) Enjeux

Actuellement l'enjeux principal autour des dalles électromagnétiques est de démontrer qu'elles peuvent être une solution viable techniquement et économiquement pour produire de l'énergie et alimenter différents appareils (lampadaires, machine de validation de tickets de métro...). Au niveau de Toulouse, en plus de vouloir démontrer que le couplage entre innovation et espace public est possible, la mairie désire soutenir la start-up Toulousaine et montrer son engagement dans un processus de développement durable.

Haut de page

 

3) Acteurs

Le projet de l'implantation de dalles à Toulouse a pour l'instant une envergure locale et nationale. L'aspect international est dû au projet du directeur de VIHA concept d'exporter son produit. Différents pays sont intéressés, notamment le Moyen-Orient.

Le manque d'informations de la population réduit le nombre d'acteurs et de détracteurs, nous avons néanmoins pensé aux divers acteurs suivants, présentés selon leur avis et leur localisation géographique.

Présentation de différents acteurs

 

Interactions entre les différents contrats

Les échanges d'informations sont des interactions assez simples, en effet la mairie informe les médias et les citoyens, les médias relaient l'information auprès des citoyens également, la mairie et VIHA concept nous ont fourni des informations pour notre projet et enfin VIHA concept dans le but d'obtenir de nouveaux clients informe les municipalités dans d'autres pays.

Les interactions scientifiques et commerciales sont encore plus simples. VIHA concept achète des savoirs scientifiques aux chercheurs et des matériaux aux fournisseurs. L'entreprise revend ensuite son produit fini, les dalles, aux pays intéressés et la mairie de Toulouse qui a aussi investi dans le projet. Les citoyens enfin, paient des impôts qui permettent à la mairie de financer ce genre de projet. C'est pour cela que certains peuvent être contre puisqu'ils sont en droit de ne pas vouloir payer pour améliorer l'image de Toulouse grâce à ce genre de projet qui peut être qualifié de vitrine.

Haut de page

4) Incertitudes et risques

 

Haut de page


Sommaire

Détermination des zones d'intérêt pour l'implantation des dalles

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :