ACV du réseau classique français

Les outils utilisés: L'ACV par le logiciel SimaPro

ACV de la dalle électromagnétique


 

               L'ACV du réseau classique correspond à l'ACV du mix énergétique présenté dans la partie précédente "Etat des lieux des sources d'électricité en France". Pour la faire, nous avons combiné les ACV de chacune des sources d'électricité (nucléaire, hydraulique, charbon, éolien...) en les pondérant avec leur proportion respective dans ce mix énergétique français. 

 

 

Mise en place de l'ACV

 

 

               Pour chacune des unités de production d'électricité (nucléaire, charbon, gaz...), la base de données de SimaPro, Ecoinvent, nous propose différentes ACV. Il nous a fallu faire un choix parmi ces propositions afin de monter l'ACV du réseau classique.

               Le problème du coût carbonique des unités de productions actuelles est régulièrement soulevé. C'est un sujet de controverse, dont les données sont facilement accessibles dans la bibliographie. C'est pour cette raison que nous avons décidé de prendre cette valeur comme critère de sélection de l'ACV.

               Nous avons donc retenu comme entrées de l'ACV du réseau classique (mix énergétique français), les ACV de Econinvent dont les impacts sur le réchauffement climatique (exprimés en kg éq. CO2) se rapprochaient le plus de celles de la biblio, comme suit :

 

*Source

Tableau des correspondances Bibliographie/ SimaPro.

 

 

Résultats de l'ACV

 

               Finalement, voici les résultats de l'ACV du réseau classique, avec les différents types de production d'électricité pondérés comme présenté précédemment, sur les 4 grandes familles d'impacts environnementaux :

 

Résultats globaux des impacts du réseau français.

 

               Le logiciel SimaPro nous permet d'avoir accès au détail des impacts issu de notre ACV, pour chaque type de production :

 

Participation des différentes sources de production d'électricité dans les impacts du mix énérgétique français (SimaPro).

 

               Nous pouvons voir que malgré sa faible proportion (3 %), le gaz est la source d'électricité la plus coûteuse en ce qui concerne la santé humaine. Le charbon (3,5 %), de son côté, est lourd de conséquence sur la qualité des écosystèmes et sur le changement climatique. En ce qui concerne les ressources, les impacts des différentes unités de production d'électricité semblent être proportionnels aux pourcentages respectifs des unités dans le mix énergétique français.

deddddddejdhdde

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :