Coupe 3

Dans cette zone , nous avons voulu conserver le plateau déjà présent avant l'aménagement pour permettre le développement des milieux palustres et herbacés.

Profil de berge - coupe 3

 Cependant, les vitesses d'écoulement observées, obtenues à partir des simulations Télémac 2D, sont très élevées dans cette zone. Les contraintes tractrices peuvent atteindre des valeurs de 50 N/m² , pour un débit de 1400 m3/s (cf. carte des contraintes). Pour conserver ce plateau, il faut donc choisir une technique du génie végétal qui à la fois supporte les fortes contraintes mais qui soit également adaptée aux submersions fréquentes. Nous avons donc choisi pour stabiliser le pied de berge d'utiliser la technique de fascine d'hélophites qui est un ouvrage qui répond aux deux critères recherchés pour cet aménagement. 

 

Aménagement de la coupe 3

Dans la zone 1, qui est la partie qui sera la plus fréquemment submersible, nous avons choisi de planter des espèces d'hélophytes capable de se développer dans des milieux très humides à submersions fréquentes.  Pour ce faire, des fétuques des prés (Festuca pratensis), agrostides stolonifères (Agrostis stolonifera) et des baldingères (Phalaris arundinacea) seront plantés dans cette zone, créant ainsi un milieux palustre où le calopteryx éclatant pourra se développer. Dans la zone 2 qui est un milieu humide mais où les submersions sont moins fréquentes, des plantes telles que la fétuque faux roseau (Festuca arundinacea), la molinie bleuâtre (Molinia caerulea), et la canche gazonnante (Deschampsia cespitosa) seront plantées. Ce choix de plante est idéal pour le développement des espèces tels que le carex de la Loire, la hoplie bleue et le fuligule morillon.

agrostides stolonifères, molinie bleuâtre, canche gazonnante, fétuque des prés, fétuque faux roseau, baldingère (google image)

Quelque soit la zone, les mottes d'hélophytes seront plantés avec une densité de 5 mottes par m², densité maximale car les contraintes sont plutôt élevées. Cette végétalisation importante permettra de limiter le dévéloppement de la solidage glabre (Solidago gigantea Aiton), plante invasive dans les zones humides.

Propriétés des espèces d' hélophytes utilisées pour cet aménagement (source)

Une telle surface correspond à un coefficient de Strickler de 10 (Ks=10) : surface très herbeuses, avec mouilles profondes et buissons.

La tenue de cet aménagement à été démontrée par une étude sédimentaire au niveau des berges (cf Etude sédimentaire du scénario 3)

haut de la page

Suivant

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :