Conclusion

La problématique à laquelle notre binôme a cherché à répondre dans cette étude est la suivante : La réalimentation du bief permet-elle d'améliorer la qualité écologique de la "Petite Loire" ? Nous avons centré notre étude sur l'ichtyofaune.

Nous avons effectué dans un premier temps un travail bibliographique et rencontré différents acteurs et spécialistes (biologistes, pêcheurs et écologistes) du milieu aquatique. Cette phase nous a permis de définir un état de référence (pour ne pas chercher à créer un paradis piscicole notamment) à partir des caractéristiques de la Loire au niveau du site, de dresser un inventaire des poissons potentiellement présents dans notre zone et de leur besoins, et de le comparer aux espèces effectivement présentes. Nous avons alors pu sélectionner 6 espèces cibles qui sont le barbeau, le brochet, le chevesne, le hotu, le goujon, et le spirlin pour tacher de représenter au mieux la diversité d'exigences de l'ichtyofaune du site.

Cette phase nous a aussi permis d'ajuster notre méthodologie :

- En particulier, elle nous a permis de mieux cibler les facteurs environnementaux permettant de décrire au mieux les conséquences des différents aménagements sur le milieu aquatique. Les critères retenus sont la connectivité du bras, la végétalisation du site, le substrat, et les hauteurs et vitesses par l'intermédiaire de la méthode des micro-habitats. Une attention particulière a été portée aux zones de frayère, point clé du bon développement de l'ichtyofaune.

- Elle nous a aussi permis de modifier la mise en oeuvre de la méthode des micro-habitats. En effet, nous avons abandonné l'idée d'utiliser le logiciel EVAH comme nous l'avions évoqué dans notre cahier des charges de binôme. D'une part, nous nous sommes rendues compte de l'importance des chenaux secondaires sur notre site et donc de la très forte bidimensionnarité qui excluait un modèle 1D. D'autre part, le modèle hydraulique d'EVAH est assez sommaire, peu calibrable et adapté à des cours d'eau de moyenne montagne. Nous avons donc choisi de mettre en oeuvre TELEMAC 2D, d'autant qu'il était utilisé par les autres binômes. Cela a renforcé l'interaction avec les autres binômes.

 

Nous avions fait le postulat en étude préliminaire que la suppression de la chevrette permettant le retour au caractère naturel de la Loire améliorerait par conséquent la qualité écologique de notre site. Or comme on nous l'a expliqué et comme nous avons pu le vérifier, le bras  a retrouvé un nouvel état d'équilibre après la construction du duit, mettant en place un nouvel écosystème. Nous avons donc du par la suite nuancer notre propos.

L'état initial est favorable aux espèces limnophiles, pour la fraie d'un grand nombre d'espèces et pour les alevins. La remise en eaux de la "Petite Loire" diminue donc fortement la valeur d'habitat de ces espèces mais elle augmente celle des espèces rhéophiles. A noter le cas du barbeau pour lequel la répartition des débits entre les deux chenaux diminue ses capacités d'habitats. Nous considérons donc que d'un point de vue strictement écologique, la remise en eau de la "Petite Loire" n'est pas stratégique. Néanmoins, si le phénomène actuel d'ensablement de la "Petite Loire" venait à s'accentuer, la déconnexion complète du bras mort pourrait amoindrir la qualité biologique. Globalement, si le creusement de la "Petite Loire" doit être effectué, des démarches compensatoires devront être envisagées.

Nous avons proposé, en collaboration avec le binôme "Végétalisation des berges", un aménagement qui permet de compenser les effets négatifs du creusement de la "Petite Loire". En particulier, la mise en oeuvre de deux zones de marécage et de pentes douces sur la rive droite de la "Petite Loire" permet de compenser la perte des frayères phytophiles à l'entrée de la "Petite Loire, et d'accueillir les alevins et les espèces appréciant les eaux peu profondes. Le méandrage, les élargissements et rétrécissements permettent d'augmenter la diversité des vitesses dans le chenal

 

Pour approfondir cette étude, une connaissance du site plus précise (avec des pêches électriques et la rencontre de pêcheurs notamment) et de l'intégration du site dans un ensemble plus important serait nécessaire. Il faudrait par ailleurs s'intéresser aux autres compartiments de la biocénose du milieu aquatique (amphibien, invertébrés, diatomées, etc.).

Nous retiendrons plus particulièrement de ce projet le fait que tout aménagement altère le milieu aquatique et son écosystème mais qu'il permet d'atteindre un nouvel état d'équilibre et un nouvel écosystème différent mais pas nécessairement moins bon. Pour déterminer d'un point de vue écologique quel état est le meilleur, il est nécessaire d'avoir une vision plus globale. On peut néanmoins conseiller de préférer en général le scénario permettant un maximum de diversité d'habitats, pour favoriser l'existence des espèces autochtones et exigeantes. A l'inverse, la chenalisation entraîne généralement la prolifération d'espèces résistantes et exotiques.

 

Merci d'avoir lu notre travail de BEI, nous vous invitons à la lecture des études des trois autres binômes avec qui nous avons réalisé ce projet ainsi qu'à la conclusion générale du projet, et nous vous souhaitons un bon appétit !

 

Brochet à la sauce au beurre blanc

Source

 

Préparation : 10 min
Cuisson : 30 min

Ingrédients (pour 10 personnes) :
- 1 brochet entier

Pour la sauce :
- 2 échalotes
- 300 g de beurre
- 10 cl de vinaigre
- 10 cl de vin blanc

Court-bouillon :
- 75 cl d'eau
- 15 cl de vin blanc sec
- 2 gousses d'ail écrasées
- 1 oignon piqué de clous de girofle
- 1 branche de thym
- 2 feuilles de laurier
- sel, poivre

Préparation :
Mettre tous les ingrédients du court-bouillon dans une grande casserole, laisser bouillir au moins 20 min.
Poser le poisson sur la grille de la poissonnière et le plonger dans le court-bouillon. Laisser frémir 10 min.
Pour faire la sauce de beurre blanc :
Hacher finement les échalotes, les faire suer dans une casserole avec 10 cl de vinaigre et autant de vin blanc (c'est-à-dire 10 cl aussi). Faire réduire jusqu'à évaporation du liquide, puis ajouter le beurre par parcelles en fouettant énergiquement.
Filtrer la sauce au chinois.
Napper le brochet du beurre blanc et servir.

Source de la recette

Powered by Drupal - Modified by Danger4k Webmaster :